Lamamra ne décolère pas : “l’Algérie ne tolère aucune ingérence dans ses Affaires internes”

Algérie – L’Algérie “ne tolère aucune ingérence dans ses affaires internes de quelque partie que ce soit, à plus forte raison lorsqu’il est question des autorités de l’ancien pays colonisateur”. C’est ce qu’a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra dans une interview accordée à une chaîne de télévision russe “Russia Today” (RT).

“L’Algérie ne pratique pas la diplomatie du haut-parleur, travaille dans le calme, exploite les canaux diplomatiques ouverts et marque ses positions en toute transparence et clarté lorsqu’il s’agit de questions touchant à sa souveraineté nationale et à ses intérêts suprêmes”, déclare Lamamra.

Le Chef de la diplomatie algérienne a précisé que “l’Algérie ne tolère aucune ingérence dans ses affaires internes de quelque partie que ce soit, à plus forte raison lorsqu’il s’agit des autorités de l’ancien pays colonisateur”. Une réponse claire  en riposte les déclarations des hautes autorités françaises “attentatoires à la souveraineté nationale”.

Lire aussi :
Diplomatie : Tête à tête entre Tebboune et l'ambassadeur d'Égypte en Algérie

“L’Algérie a pris des mesures concrètes pour exprimer son mécontentement quant à l’ingérence dans ses affaires internes, à travers la convocation de son ambassadeur pour consultations. Mais aussi par une décision souveraine portant fermeture de son espace aérien aux avions militaires français”, a-t-il soutenu. Lamamra a affirmé, dans ce sens, que les décisions prises par l’Algérie “sont souveraines et appliquées par un État souverain pour exprimer sa colère, en réaction à une agression verbale (…)”.

Interrogé sur des allégations françaises, qui selon lesquelles la décision de fermeture de l’espace aérien algérien aux avions militaires français aurait été motivée par une prétendue volonté d’une présence russe au Mali, Lamamra a expliqué. “Nous n’avons pas d’informations précises, ni de la partie russe, ni de la partie malienne, au sujet de la coopération militaire entre les deux pays”.

Lire aussi :
Ramtane Lamamra : « les relations entre l’Algérie et la Russie se caractérisent par un degré élevé de concertation »

L’Algérie souhaite un continent exempt de toute présence militaire étrangère

“En Algérie, et partant de notre politique basée sur le non-alignement, nous ne sommes pas pour la présence militaire étrangère dans n’importe quel pays africain indépendant. Nous sommes plutôt pour un continent exempt de toute présence militaire étrangère. Nous reconnaissons, cependant, le droit souverain de chaque pays ami et frère de prendre les mesures qu’il juge adéquates pour défendre sa souveraineté et garantir sa sécurité, de la manière qui lui convient”, conclut Lamamra.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL