L’AMBASSADEUR VÉNÉZUÉLIEN À ALGER MET À NU LES ATTAQUES DE WASHINGTON : «Le système de vote électronique exclut toute fraude»

L’ambassadeur de la République Bolivarienne du Venezuela en Algérie, José de Jesus Sojo Reyes, a affirmé, hier, que son pays «est doté de l’un des meilleurs systèmes électoraux au monde, dont la fraude n’est pas possible», plus explicite, il dira que «tandis que l’identification et les empreintes digitales sont requises pour chaque électeur» la technologie numérique très performante, poursuit-il «offre des mécanismes de sécurité assurant des audits et la vérification des résultats» affirme le diplomate, comme l’attestent, rappelle le diplomate, les observateurs, dont internationaux, citant, Cantre de Jemmy Carter. Le représentant diplomatique de la république bolivarienne dira, que son pays «a tenu des élections transparentes, auxquels ont été suivis par des observateurs étrangers» et de souligner que «le gouvernement de son pays est doté d’un système électoral numérique performant, rendant impossible toute tentative de fraude», a-t-il affirmé. Poursuivant l’invité du Forum rappelle que le système en question est utilisé, dans son pays, depuis 2006, soit lors de la tenue du référendum, initié par le défunt Président Hugo Chavez. Concernant toujours le système de vote électronique, l’ambassadeur dira que cette technologie« assure la vérification et l’identification d’électeur à plusieurs étapes » et que l’électeur enclenche lui-même le système avec son empreinte digitale, pour pouvoir voter. Plus explicite, il poursuit, que «tout électeur ne peut voter, qu’une seule foi et dans un seul bureau » celui-ci «sera exclu de tout accès, pour une seconde fois au système de vote électronique » a-t-il relevé. Le diplomate José de Jésus Sojo Reyes a mis l’accent, sur le fait que son pays a été «le premier pays à déployer un scrutin utilisant des machines à voter à écran tactile » stockant les votes de manière électronique, -cryptés et brouillés- suivi de la réception d’un reçus de vote imprimé sur papier. Si le diplomate s’est attardé à apporter des éclairages sur le système de vote, dans son pays, c’est pour mettre au pied du mur, les attaques de Washington et ses alliés, prétextant la fraude et falsification des résultats de vote, pour asseoir leur discours sur l’illégitimité du président Nicolas Maduro. Poursuivant, l’invité du Forum, dira, à propos de la caractéristique, l’implémentation complète du concept de reçu de vote imprimé vérifié par l’électeur, «est très avantageuse pour le système», car ensuite, l’électeur peut, précise notre interlocuteur « le glisser dans une urne »
Med Wali

L’AMBASSADEUR DU VENEZUELA À PROPOS DE LA POSITION DU MAROC ET D’ISRAËL
«C’est une réaction à la position de mon pays en faveur des peuples palestinien et Sahraoui»
L’ambassadeur du Venezuela en Algérie, a affirmé hier, que la reconnaissance par le Maroc et Israël de Juan Guaido, président par intérim du Venezuela, est une réponse au soutien et à l’engagement du peuple et du gouvernement du Venezuela, à la cause du peuple palestinien et du combat du peuple sahraoui, pour leur indépendance. Pour l’invité du Forum du Courrier d’Algérie, la position de Caracas en faveur des Palestiniens et les Sahraouis, «est conforme et répond aux principes de la politique extérieure de mon pays» lesquels principes se basent sur «le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes». Lequel droit est consacré dans les textes et la Charte des Nations unies (ONU). Quant à la posture en question de Rabat et de l’entité sioniste, pour notre invité «elle n’est pas surprenante», en indiquant que Rabat et Israël ont adopté cette démarche, depuis l’avènement du défunt président Hugo Chavez, à la tête de la présidence du pays. Caracas a rompu ses relations avec Israël, suite à l’agression militaire israélienne contre le peuple palestinien, et pour le Maroc, celui-ci a toujours manifesté son hostilité contre Caracas, à cause, souligne le diplomate «  de la position de mon pays en faveur de la cause du peuple sahraoui pour son indépendance». Plus loin dans ses réponses aux journalistes, il dira, sur le même sujet, que le Royaume chérifien «est un pays qui cherche seulement à récolter des bénéfices et saisir des opportunités pour gagner des soutiens», notamment à son occupation du Sahara occidental. Alors que Rabat s’est aligné, au côté de Juan Guaido, ce dernier «désespéré» de voir les nombreux pays à travers le monde le reconnaître, comme Israël, Washington, Madrid, Paris Bogota,  Rabat et Israël ont rejoint, sans surprise, «la liste  de pays appelant à l’ingérence dans les affaires internes des pays», en violation de la légalité internationale.
Lilia Sahed

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie