in

Lavrov le réaffirme au maréchal Khalifa haftar : Moscou soutient le dialogue inter-libyen

Réitérant que son pays soutient les efforts «visant à intensifier le processus politique» en Libye pour parvenir, a indiqué le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, «à une solution politique et au rétablissement total de la souveraineté de votre pays», en s’adressant, lundi, au maréchal Khalifa Haftar, en visite à Moscou, et de lui déclarer aussi que «nous savons que vous contribuez avec Es-Serraj aux efforts qui visent à trouver des accords satisfaisants pour les deux parties».

Après la visite du commandant en chef de l’Armée nationale libyenne, à Moscou, la Fédération de Russie compte accueillir prochainement le chef du gouvernement libyen d’Union nationale, Fayez Es-Serraj, dans le cadre des efforts de Moscou, en faveur de la solution politique en Libye, laquelle voie est promue par le Conseil de sécurité des Nations unies, dont la Russie est un membre permanent. Lors de sa rencontre avec le responsable libyen, le ministre des Affaires étrangères russe a tenu à noter qu’en Libye, malheureusement, la situation «reste compliquée» avant d’ajouter que la «menace terroriste n’a pas été vaincue». Selon l’agence de presse russe, Ria-Novosti, le ministre Lavrov s’est exprimé également sur les derniers accords entre les deux hommes forts en Libye, en l’occurrence, ES-Sarraj et Haftar, dans lesquels, ils s’engagent notamment à un cessez-le-feu et la tenue des élections en Libye, dans le plus bref délai. À ce propos, le chef de la diplomatie russe a affirmé, à son hôte, que «nous soutenons votre démarche en vue de la conclusion de ces Accords», selon la même source. Le retour effectif de la vie politico-institutionnelle dans ce pays demeurant tributaire des divergences entre des acteurs libyens, les efforts et les appels en direction des protagonistes libyens à dépasser les divergences en vue de prémunir le pays du pire scénario qui le guette, se font entendre des Libyens, de plus en plus, fatigués et lassés, depuis plus de six ans, de voir le chaos régner dans leur pays. À la veille de l’arrivée du maréchal Haftar à Moscou, Lev Dengov, président du groupe russe de contact sur la Libye, avait déclaré que son pays «salue toujours leur dialogue [entre Haftar et Es-Sarraj : ndlr», indiquant plus loin que Moscou œuvrera à faire en sorte que les parties inter-libyennes s’entendent et que la paix regagne la Libye. Il a été question, lors de la présence de Haftar à Moscou, d’une réunion au « ministère russe de la Défense, entre le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, et le commandant de l’Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar» durant laquelle les deux hommes ont discuté «sur le développement de la situation en Afrique du Nord, avec un accent particulier mis sur la situation en Libye», a déclaré le communiqué du ministère de la défense russe. Il est à rappeler que Khalifa Haftar n’est pas à son premier déplacement à Moscou, il s’est rendu plusieurs fois en Russie, et en janvier dernier, il avait rencontré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou à bord du porte-avions Amiral Kouznetsov. De son côté, le responsable militaire libyen s’est dit «assuré que la Russie restera notre amie proche et ne refusera pas de (nous) aider», appelant Moscou à jouer un rôle dans les discussions entre Libyens, en déclarant que «nous serions très heureux si la Russie pouvait aider en quoi que ce soit à ce sujet» et de poursuivre «nous n’avons pas discuté du rôle concret de la Russie», avant de préciser, «mais nous sommes pour un rôle de la Russie dans ce processus, quel qu’il soit», a déclaré le maréchal Haftar.
Karima Bennour

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie