Le CRB aura du mal pour garder son entraîneur : Al-Wihda insiste pour Amrani

0

Tout le monde s’accorde à dire que le CRB est la meilleure équipe du championnat lors de la phase retour. Le ‘’Chabab’’ est revenu avec un autre visage après une première partie de saison catastrophique. Même les statistiques confirment cette montée en puissance des Rouge et Blanc, qui sont restés invaincus depuis l’entame de la deuxième manche du championnat, ce qui leur ont permis de quitter la place de lanterne rouge qu’ils ont longtemps occupée lors de la phase aller, poursuivant leur remontée spectaculaire au classement. Dans la foulée aussi, l’équipe parvient à se qualifier en finale de la coupe d’Algérie où elle est même donnée favorite en puissance pour soulever son huitième trophée dans la compétition lorsqu’elle donnera la réplique à la JSMB, pensionnaire de la Ligue 2. Au CRB, l’on attribue cette réussite en particulier à l’entraineur Abdelkader Amrani, qui a réussi à métamorphoser son équipe depuis qu’il a pris ses commandes techniques lors de la trêve hivernale. Voilà qui fait encore grimper la cote de l’entraineur, qui a conduit la saison passée le CSC à remporter son deuxième titre de champion de son histoire. A cet effet, on apprend auprès d’une source proche du coach que le club jordanien d’Al-Wihda suit de très près l’entraîneur en chef du CRB. Ce club s’apprête même à lui formuler une offre de façon officielle. Pour sa part, Amrani n’est pas contre l’idée, mais a refusé de s’avancer sur quoi que ce soit, justifiant qu’il se concentre sur les échéances qui l’attendent avec le Chabab. Selon la même source, il serait assez intéressé par une aventure asiatique surtout que le club en question se prépare à disputer la Ligue des champions d’Asie. C’est dire qu’il sera très difficile à la direction du CRB de conserver son coach, même si le nouveau propriétaire du club de la banlieue algéroise, en l’occurrence, Groupe Madar, est disposé à mettre le paquet pour faire prolonger à l’enfant de Tlemcen son bail. Pour rappel, Amrani a déjà une expérience à l’étranger, plus précisément en Arabie Saoudite il y a de cela près de quatre ans en atterrissant à Al Wehda quelques semaines après avoir remporté la coupe d’Algérie avec le MOB, mais cette expérience n’a duré que l’espace de quelques mois.
H. S.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here