Le député indépendant Brahim Boughali prend la tête de l’APN

+ RECENTS

Abonnez-vous à notre chaine youtube

Algérie – Voici quelques jours maintenant que la Cour constitutionnelle a officiellement validé les résultats de l’élection législative du 12 juin dernier. Cette consultation électorale a été marquée par un très fort taux d’abstention qui a montré qu’il y a une véritable crise de confiance entre les algériens et leurs gouvernants.

Suite au vaste mouvement de contestation populaire qui a eu raison du régime d’Abdelaziz Bouteflika en 2019, le peuple algérien voulait une révolution dans la manière de gouverner. La veille citoyenne était présente grâce au mouvement du Hirak.

Des marches hebdomadaires étaient organisées pour réclamer le renouvellement pur et simple de l’ensemble de la classe politique. Entre-temps, il y a eu l’élection d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de la présidence.

L’arrivée au pouvoir de Tebboune n’a pas du tout convaincu une grande partie des algériens car il est perçu comme une relique du système Bouteflika. Le peuple veut un changement, une manière radicale de gouverner.

Après les législatives, un indépendant au perchoir

C’est ainsi que les manifestations du Hirak se sont poursuivies. Il y a quelques semaines, les élections législatives devaient venir parachever le processus démocratique avec un renouvellement de l’Assemblée nationale. Les algériens, dépités par les alternatives proposées par l’ensemble de la classe politique ont décidé de boycotter en masse le scrutin.

Le taux d’abstention enregistré au cours de cette consultation est un record, du jamais vu depuis plus d’une vingtaine d’années. Ce constat est venu révéler une fois de plus de la crise de confiance entre les gouvernants et les gouvernés. Les acteurs politiques sont conscients de l’enjeu et ils vont devoir apporter des changements au niveau de leur vision politique.

Il y a quelques jours, le président Tebboune a choisi un nouveau Premier ministre et ce dernier vient de procéder à la mise en place de son équipe gouvernementale. L’objectif de ce nouvel exécutif est de regagner la confiance du peuple algérien. L’Assemblée Populaire Nationale (APN) connaît également son nouveau patron, il s’agit de Brahim Boughali, candidat indépendant à la récente élection législative. Boughali a été élu avec une nette avance sur son principal challenger le député du MSP, Ahmed Sadok en obtenant 264 voix contre 87 pour son dauphin.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !