Le destin de l’Algérie et celui du Mali sont “étroitement liés”, selon Lamamra

Algérie – En visite de travail ce mardi au Mali, le ministre des affaires étrangères, Ramtan Lamamra a indiqué que le destin de l’Algérie et celui du Mali sont “étroitement” liés. Il a, en effet, réaffirmé la détermination des deux pays à travailler ensemble dans le but de résoudre les problèmes communs.

“Il est tout à fait clair que le destin de l’Algérie et le destin du Mali sont étroitement liés. Et nous ne pouvons donc en d’autres circonstances que témoigner nos solidarités agissantes et travailler comme nous le faisons normalement à régler ensemble nos problèmes pour que nous puissions nous projeter dans l’avenir avec confiance , avec courage et détermination, convaincus que nous sommes, que la solution à nos problèmes est entre nos mains”, a déclaré Lamamra à la presse à l’issue de son entretien avec  le Premier ministre malien à Bamako.

Lire cet article  Qatar 2022 : quelle chaîne et à quelle heure regarder Niger-Algérie ?

Rappelant les relations historiques entre les deux États, Lamamra a mis l’accent sur la contribution  qu’a apportée le Mali durant  la révolution algérienne, en permettant notamment aux membres de l’Armée de libération nationale (ALN) d’ouvrir un front dans ce pays sahélien.

Une ligne de front synonyme d’un acquis historique

“Les Algériens lisent dans leur livre d’histoire la contribution inestimable qu’a apportée le Mali à travers la décision souveraine du président Modibo Keita en 1960, dès l’indépendance du Mali, d’ouvrir à l’armée de libération nationale algérienne la frontière commune, afin que notre armée de libération nationale puisse ouvrir un front  contre le colonialisme pour que, l’indépendance de l’Algérie qui était inévitable en 1960 après des années de lutte et du sacrifice, (…) se fasse dans le respect de  l’intégrité territoriale de notre pays”, souligne-t-il.

Lire cet article  Lamamra révèle les nouveaux contours de la diplomatie algérienne

Lamamra relève que “cette ligne de front à partir du Mali était un acquis historique qui fonde une solidarité réelle, une solidarité dans l’épreuve, une solidarité par laquelle la République du Mali qui venait de reconquérir son indépendance était prête à payer un prix élevé”, affirmant que “l’Algérie d’aujourd’hui est fidèle à son épopée libératrice est reconnaissante au peuple malien de cette position historique”.

Le chef de la diplomatie algérienne, envoyé spécial du Président de la République Abdelmadjid Tebboune, précise qu’il s’est rendu à Bamako “pour  témoigner la solidarité agissante de l’Algérie au peuple et au gouvernement maliens”.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS