Le directeur de la chambre agricole d’Oued Souf dénonce un « manque de production » : « Le prix de la pomme de terre risque de rester élevé ! »

à quelques jours de l’Aid El Adha, le prix de la pomme de terre a atteint le seuil des 90 DA, dans les marchés du détail de la capitale Alger et des grandes villes. à quoi est-elle due cette flambée qui nous rappelle les épisodes des années précédentes ?

Le directeur de la chambre agricole de Oued Souf , Bekkar, assure que cette mercuriale est due au déséquilibre entre l’offre et la demande de la pomme de terre. Plus explicite, le directeur de la chambre agricole d’Oued Souf, a fait savoir que « la production de la pomme de terre est inférieure, comparativement à la forte croissance de la demande qui marque le début de la période estivale ».
« Le manque de la production » dit-il « est dû au retard accusé, par les nombreuses wilayas notamment celles des Hauts-Plateaux ayant été censées compenser le déficit Haut-Plateau tels que Sétif, Tébessa et Souk Ahras, censés compenser le déficit en matière de surfaces destinées à la culture de la pomme de terre dans la wilaya d’Oued Souf », précise Bekkar. Cela avant d’ajouter que « la surface destinée à la culture de la pomme de terre dans la wilaya (Oued Souf ) a été réduite en raison de la chaleur ».
Selon ses estimations, « il va falloir, attendre jusqu’à la prochaine période de récoltes, pour voir les prix de la pomme de terre partir à la baisse, donc à compter dès la fin du mois d’août ».
Mohamed Amrouni


Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie