Le directeur général des forêts tire la sonnette d’alarme

+ RECENTS

Abonnez-vous à notre chaine youtube

Algérie Nous sommes en plein dans la saison estivale et c’est la période pendant laquelle les responsables en charge de la protection des forêts passent des nuits blanches. Des départs d’incendies ont déjà été signalés dans des zones de l’Algérie. Il faudra mettre en place des actions fortes pour éviter que de vastes espaces floristiques ne soient détruits.

Chaque année, l’Algérie est confrontée à de gigantesques incendies qui ravagent plusieurs hectares forêts. Selon le directeur général des forêts, sur les deux dernières décennies, le pays a enregistré une moyenne annuelle de 30 000 à 34 000 hectares de perte.

En 2020, un record a été enregistré avec la perte avec la perte de plus de 200 000 hectares, partis en fumée. L’année dernière se sont 40 000 hectares qui ont subi la furie des flammes.

Les chiffres font tout simplement froid dans le dos et pour le directeur général ds forêts, il faut absolument prendre des mesures idoines pour éviter de perdre cette année et dans les années à venir d’autres hectares de forêt, car le couvert végétal joue un rôle prépondérant pour les populations qui y tirent leurs moyens de subsistance.

Il faut une prise de conscience générale pour lutter contre les incendies de forêts

Monsieur Ali Mahmoudi a indiqué que les zones les plus impactées par les incendies de forêt sont les wilayas Tizi Ouzou, de Jijel, de Tipasa ou encore de Béjaïa. En plus des nombreux dommages qu’ils occasionnent sur la nature, les incendies entraînent aussi dans leur sillage des morts.

Plusieurs raisons expliquent l’origine du départ des incendies, mais selon Mahmoudi, la principale raison serait due aux dépôts sauvages des déchets qui sont de véritables barils de poudre. Face à cette situation, le patron des forêts algériennes en appelle au sens des responsabilités des algériens. Ces derniers doivent s’impliquer sans relâche dans la préservation du patrimoine forestier, car il en va de notre survie.

Le directeur général a laissé entendre que si on regarde la forêt se consumer sans rien faire alors nous allons disparaître tout simplement, car le couvert végétal est indispensable à la vie. Ali Mahmoudi lance également un appel aux plus hautes autorités afin que des moyens conséquents soient mis à la disposition des gardes forestiers.

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !