Le drame des harragas se poursuit dans un contexte d’impuissance total

AlgérieJusqu’à quand nos jeunes vont-ils continuer à mourir de la pire des manières loin de leur terre ? Cette question sonne comme un aveu d’impuissance, mais il faut vraiment analyser tous les contours de la problématique, car il en va de l’avenir du pays. Nous sommes entrain d’assister au naufrage d’une génération sans pouvoir réagir.

Il ne se passe plus une semaine sans qu’on apprenne que des embarcations de harragas on chaviré dans les eaux de la méditerranée ou que des migrants algériens ont été secourus par les garde-côtes espagnols. C’est un drame, les harragas sont les acteurs d’un scénario terrifiant et malheureusement ce scénario ne prendra pas fin maintenant.

Ils sont très nombreux ces jeunes qui attendent la moindre occasion pour prendre place dans une embarcation de fortune et tenter la périlleuse traversée de la méditerranée. Ces jeunes sont prêts à tout sacrifier même leur vie pour échapper à leurs dures conditions de vie.

Le quotidien en Algérie est devenu extrêmement compliqué. Des milliers de jeunes sont en proie au chômage et les perspectives ne sont pas reluisantes. C’est ainsi que depuis plusieurs mois maintenant on assiste à des drames qui défient l’entendement. Le plus récent en date a suscité l’effroi au sein de l’opinion nationale.

Génération sacrifiée

Les évènements se sont déroulés en France dans une commune qui fait frontière avec l’Espagne. En effet, un train a percuté et a littéralement écrasé des migrants algériens qui étaient allongés sur une voie ferrée. C’est ce mardi 12 octobre que la tragédie s’est produite.

On dénombre trois morts qui ont rendu l’âme sur le coup. D’après les dernières informations sur les trois morts, deux sont des harragas algérien âgé de 28 et de 36 ans. Ils essayaient de fuir à un contrôle des forces de l’ordre et ils n’ont trouvé mieux que de se cacher au niveau des voies ferrées.

Le train qui arrivait à grade vitesse ne pouvait malheureusement rien voir. Ces harragas ont préféré affronté la mort que de courir le risque d’être expulsé. La question des harragas algériens ne doit plus être uniquement traité par les dirigeants politiques c’est une problématique d’ordre national qu’il faut prendre à bras le corps.

Lire cet article  Bilan actualisé de la covid-19

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS