Le fils d’un ex-ministre nommé sous-directeur au ministère des Affaires Etrangères

Algérie –Mehdi Remaoun vient d’être nommé sous-directeur de la coopération dans le domaine du développement durable au ministère des affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger. Il s’agit en effet, du fils de l’ancienne ministre de l’éducation nationale Nouria Benghabrit. 

Remaoun décroche ainsi cette promotion après avoir été membre de la mission permanente de l’Algérie auprès de l’organisation des Nations-Unies à New York, avec la fonction de Premier secrétaire. Il était également membre de la Commission des finances de l’Autorité internationale des fonds marins de l’ONU, avant de démissionner de son poste le 30 avril 2020, alors qu’il devait rester jusqu’en décembre 2021.

Lire aussi :
Mise en place de la cour constitutionnelle : "Un saut qualitatif" dans le système juridique

Néanmoins l’ascension fulgurante du jeune fils de l’ex-ministre de l’Education nationale entre le 5 mai 2014 et le 31 mars 2019, au sein de la diplomatie algérienne avait suscité en 2016, beaucoup d’indignation, car de nombreuses voix se sont élevées à l’époque pour dénoncer un favoritisme flagrant ayant permis la nomination d’un jeune d’à peine 30 ans à New York pour représenter l’Algérie au sein d’une instance de l’ONU. Des critiques rapidement balayées d’un revers de main par l’entourage de Nouria Benghabarit qui avait déploré une insidieuse et sale campagne de diffamation publique arguent que le fils Mehdi Remaoun avait intégré les Affaires Etrangères avant que sa mère ne soit ministre suite à un concours en bonne et due forme.

Lire aussi :
Après Mohamed Kaidi, un autre général limogé dans des conditions inquiétantes

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL