Le jugement des hirakistes reporté à une date ultérieure

AlgérieAvec l’avènement du Hirak en 2019, la société civile algérienne s’est imposée comme une veille citoyenne. Le Hirak a pesé de tout son poids pour contraindre le défunt président Abdelaziz Bouteflika à rendre le tablier. Au sein du Hirak, on retrouve toutes les composantes de la société algérienne qui souhaitent un véritable changement dans la méthode de gouvernance.

En plus du départ de l’ex-président, le Hirak a réclamé la désintégration pure et simple du système politique en place en Algérie depuis plusieurs décennies. Malgré l’élection d’Abdelmadjid Tebboune à la présidence, le mouvement du Hirak est resté en alerte.

Les hirakistes devront patienter avant de connaître leur sort

Les hirakistes voyaient en la personne de Tebboune une relique du système Bouteflika. Dès lors, les manifestations ont continué pour demander un véritable changement. Au cours de ces manifestations, plusieurs hirakistes ont fait l’objet d’interpellation et ils sont en attente de leur jugement.

C’est notamment le cas de Saïd Benarab et Nonor Hamamouche, deux étudiants qui sont pleinement engagé au sein du mouvement de contestation. Ils ont été arrêtés en juillet 2019 au cours d’un manifestation devant la cour de justice de Béjaïa.

Un premier procès avait été organisé en février dernier où les deux accusés avaient bénéficié d’une relaxe en première instance. Les deux hirakistes auraient dû comparaître en ce début de semaine pour le verdict final mais le procès a été reporté à une date ultérieure.

 

 

Lire aussi :
🔥😨 Islamophobie en France: Deux mosquées taguées avec des croix

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL