Le Lieutenant Tarek Amirat radié des effectifs de l’armée nationale

AlgérieLe lieutenant-colonel Tarek Amirat est l’une des personnalités les plus sulfureuses au sein du haut commandement algérien. Nos confrères d’Algérie Part ont réalisé une série d’investigation qui montre que le haut gradé est trempé dans plusieurs affaires, pas du tout catholiques qui ternissent l’image de l’armée.

Les différentes enquêtes menées par Algérie Part ont incité les plus hautes militaires à prendre leur responsabilité. En effet, le ministère de la Défense Nationale a pris la décision de radier le lieutenant-colonel Amirat et de la déchoir de son grade.

Fin de parcours pour Amirat

À la suite des informations qui furent révélées dans la presse, le désormais ex colonel Tarek Amirat a fait des pieds et des mains pour sauver son poste. Rappelons que le sulfureux gradé de l’armée était le patron de la direction de la Documentation et de la Sécurité Extérieure (DDSE) qui est l’une des entités les plus stratégiques des services de défense algérien.

Le lieutenant-colonel n’avait aucune intention de quitter la DDSE. Il semblerait que le lieutenant-colonel bénéficiait d’avantages et privilèges énormes à son poste. Cependant, les différents scandales révélés par Algérie Part étaient trop flagrant. Dès lors, le sort de Tarek Amirat était scellé.

Le général-major Nour-Eddine Mekri dit “Mahfoud” devait agir énergiquement au risque de perdre toute crédibilité. C’est ainsi donc que le Lieutenant Tarek Amirak fut radié des forces armées nationales. Cette affaire vient montrer qu’il ya des pratiques très sombres et louches qui se déroulent au sein de l’institution militaire ce qui est très dangereux quand on sait que c’est dans cette institution que se trouve les informations les plus sensibles du pays.

Lire aussi :
« Le Maroc est allé trop loin... Les propos de Macron sont inacceptables », Ramtane LAMAMRA

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL