Le Makhzen pris de panique : les investisseurs étrangers fuient le Maroc

1

Par Karim B. – Le Makhzen panique. Et il y a de quoi. Le Maroc que les médias français s’échinent à montrer comme la destination idéale pour les investisseurs étrangers est déserté par ces derniers. Les chiffres donnés par des médias marocains sont impressionnants : le flux des investissements étrangers directs (IDE) a baissé de près de la moitié au premier trimestre de l’année en cours.

«Le flux des IDE a reculé de 47,2% pour se situer à 3,1 milliards de dirhams (environ 276 millions d’euros, ndlr). Les recettes se sont établies à 7 milliards de dirhams contre 9 milliards l’année dernière», indique la presse spécialisée marocaine.

Cette baisse drastique est certainement liée aux mises en garde de plusieurs pays occidentaux, hormis la France, contre des menaces terroristes dans ce pays où les extrémistes religieux se renforcent d’année en année. A cette menace s’ajoute une instabilité politique majeure induite par les manifestations dans le Rif, réprimées par le régime monarchique de Rabat avec la bénédiction de Paris qui craint pour ses nombreux intérêts sur place, la France et le Makhzen spoliant de concert les richesses du peuple marocain et des Sahraouis dans les territoires occupés.

«En revanche, notent les médias marocains, le flux d’investissements directs marocains à l’étranger a pris 56,7%, s’établissant à 2,7 milliards de dirhams (environ 248 millions d’euros, ndlr)». Autrement dit, l’argent des Marocains concentré entre les mains de la famille royale prédatrice est transféré à l’étranger pour engranger des bénéfices qui ne profitent qu’aux locataires du somptueux Mechouar et leur clientèle.

La désaffection des investisseurs étrangers à l’égard du Maroc ira crescendo, expliquent des experts qui mettent en avant de nombreux facteurs qui confirment cette tendance. Le problème de l’insécurité devient de plus en plus pesant et le récent meurtre de deux touristes scandinaves près de Marrakech y est pour beaucoup dans cette sérieuse remise en cause par les firmes étrangères.

A cela s’ajoutent les multiples violations des lois internationales par les autorités marocaines qui, aidées par leurs alliés français et espagnols, pillent les richesses minières et halieutiques au Sahara Occidental occupé et donnent lieu à des poursuites judiciaires engagées par la Front Polisario, qui obtient gain de cause dans 100% des cas.

K. B.

Source : algeriepatriotique

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here