in

Le ministre de l’industrie et des mines affiche la couleur: L’industrie automobile retrouve sa place

L’approche de Yousfi sera conçue à partir d’un constat détaillé du secteur dans sa globalité pour asseoir les jalons d’une vraie stratégie nationale de l’industrie.
Le nouveau ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, annonce sa conception concernant son secteur. Sa première sortie médiatique se veut une manière de rassurer l’ensemble des protagonistes appartenant au monde industriel en général.

Yousfi entame déjà son travail en mettant de l’ordre dans le secteur de l’industrie. D’ailleurs, il le fait sans ambages en optant pour «l’industrie automobile qui sera l’un des dossiers importants à examiner», a-t-il annoncé lors de sa première sortie médiatique. Le dossier qui a trait à l’industrie automobile représente un défi majeur pour le nouveau ministre de l’Industrie. Il est prioritaire, dans la mesure où ce volet a été complètement remis en cause par son prédécesseur, le désormais ex-ministre Mahdjoub Bedda.

Le dossier de l’industrie automobile a bel est bien été marginalisé par Bedda qui avait décidé de rompre avec ce qu’il considérait comme une «importation déguisée des véhicules». Dans ce sens, Yousfi aura du pain sur la planche, il doit très vite redéployer la filière automobile après qu’elle a été sacrifiée sur l’autel des décisions hâtives de son prédécesseur consistant à faire dans l’importation des voitures au lieu de s’inscrire dans la logique de la continuation et du renforcement de ce qui existait avant lui par rapport à l’assemblage des voitures.

Le secteur de l’industrie automobile constitue l’une des assises essentielles pour l’édification d’une économie diversifiée qui aide à sortir de la dépendance aux hydrocarbures, Ceci dit, le ministre Youcef Yousfi donne plus d’importance aux autres dossiers comme c’est le cas pour l’exploitation du phosphate et la réalisation du projet de Ghar Djebilet qui date de plusieurs années, ainsi que l’industrie des engrais et la production de l’acier.

L’approche de Yousfi sera conçue à partir d’un constat détaillé du secteur dans sa globalité pour asseoir les jalons d’une vraie stratégie nationale de l’industrie. Abondant dans le même sens, Yousfi souligne que «l’industrie nationale sera mise à contribution pour développer le secteur de l’industrie automobile en Algérie et réaliser l’intégration entre les deux secteurs, nous comptons par ailleurs intégrer l’industrie automobile dans le secteur de l’industrie nationale», a indiqué le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, qui veut inclure dans sa démarche industrielle le volet lié au dossier des petites et moyennes entreprises. Selon Yousfi, la richesse que puisse produire le secteur industriel national, pourrait être consolidée et encouragée par le soutien massif de ces entreprises pour booster l’économie nationale.

Il précise que «ces richesses représentent la force de l’économie nationale, conformément au programme du président de la République, généreront de nouvelles ressources et créeront des emplois», a-t-il précisé. Yousfi est conscient des enjeux que constitue son secteur, de ce point de vue, il exhorte l’ensemble de ses cadres à s’impliquer dans la dynamique de relance de l’industrie nationale en se référant au critère de la concertation et la transparence dans la gestion des affaires du secteur. Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi est appelé à restaurer la confiance et assainir le climat des affaires.

Le monde des affaires a été bel et bien écorné par les dernières mesures prises par son prédécesseur Bedda. L’autre volet qui n’est pas des moindres est celui des zones industrielles et des zones d’activités, le ministre tâchera de les relancer dans la perspective d’en faire des leviers de la dynamique industrielle pour atteindre l’objectif du développement diversifié. La nouvelle démarche qui sera prônée par le nouveau ministre de l’Industrie et des Mines aura à s’intéresser aussi à l’aspect qui est devenu prépondérant dans le développement durable de l’économie nationale, il s’agit surtout des énergies renouvelables.

Yousfi veut donner un vrai sens à ce volet qui s’est transformé en une véritable urgence pour se libérer de la dépendance de la rente pétrolière. Le développement durable via les énergies renouvelables sera encouragé pour donner une véritable assise à l’industrie nationale. Yousfi fait face à un véritable chantier auquel il doit répondre par l’efficacité et la sérénité à la fois pour redonner du souffle à l’économie nationale en ces temps de disette.

Source : actualite-algerie

actualite-algerie