LE MOUVEMENT NE FAIBLIT PAS APRÈS DIX VENDREDIS DE MANIFESTATIONSCe Hirak qui épuise le pouvoirLa mobilisation toujours d’actualité

La semaine a été stressante pour l’ensemble des Algériens. Deux messages du chef d’état-major de l’ANP, deux grands patrons entendus par le procureur de la République et écroués à la prison d’El Harrach, des ministres, anciens et nouveaux, des sénateurs du tiers présidentiel sous le coup d’interpellations pour dilapidation de deniers publics, notamment. Bref, l’opinion nationale a reçu, en quelques jours, l’équivalent de plusieurs années «d’intempérie politico-judiciaire». Les ingrédients d’une déflagration étaient, disaient certains observateurs, réunis. Ils n’avaient pas totalement tort, à voir l’instrumenatlisation qui a été faite de cette actualité brûlante, notamment l’arrestation de Issad Rebrab. Les mots d’ordre fusaient sur les réseaux sociaux, l’opinion nationale était mise sous pression et les scénarios les plus invraisemblables étaient envisagés dans la capitale et un certain nombre de wilayas.
De fait, il n’était pas dit que le 10e vendredi ressemble aux précédents. Mais il fallait compter avec les Algériens qui, de toutes les probabilités, ont sorti la plus éclatante, et surtout la plus proche de l’idée que se fait l’Algérien de son armée, de sa justice, de son peuple et de la grandeur de son pays. Des millions de citoyens ont ainsi battu le pavé de toutes les villes du pays, sans qu’aucun slogan ne vienne apporter la moindre velléité d’une quelconque faille au sein de la société. Il a été clairement affirmé qu’il n’existe pas d’homme dans ce pays, dont le nom ou la destinée puisse se confondre avec celle de la nation. Les Algériens savent ce qu’ils veulent. Ils entendent gagner leur combat contre le système finissant, et savent que, pour ce faire, ils doivent rester unis, envers et contre tous. Ce vendredi aura été totalement révolutionnaire.
A travers leur mobilisation exemplaire et en déjouant les plans qui visaient à les diviser, ils ont démontré qu’ils sont en train de mener une grande révolution. Pacifique sans doute, mais révolution quand même!

Source : lexpressiondz.com

1 COMMENTAIRE

  1. Coiffeur et esthéticienne le matin et manifestation le soir pour ces dames, café et flanad la semaine et manif pour jeunes branleurs avec leur selfies casquette et lunette de soleil. Ou va l’Algérie avec cette racaille?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici