in

Le PDG de l’aéroport d’Alger Tahar Allache limogé

Algérie – Tahar Allache, PDG de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA), a été demis de ses fonctions ce mardi 24 septembre 2019, indique le site HuffPost Algérie.

Selon notre source, le conseil d’administration de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA) a procédé ce matin au limogeage de Tahar Allache.

Le samedi 3 août, le procureur de la République près le Tribunal de Dar El Beïda a émis une interdiction de sortie du territoire national (ISTN) contre Tahar Allache. La même instance judiciaire a demandé au ministère des Transports « de tenir un Conseil d’administration extraordinaire » afin de suspendre le PDG de l’aéroport d’Alger pour le soumettre à l’enquête.

La Société de Gestion des Services et Infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA), présidée par Tahar Allache, responsable de la réalisation de la nouvelle aérogare d’Alger dépendant de l’aéroport international Houari-Boumediène, fait l’objet, depuis 2018, d’une l’enquête pour soupçons de corruption déclenchée par le UK’s Serious Fraud Office contre l’entreprise Ultra Electronics, suspectée de corruption dans ses affaires en Algérie.

Des éléments de l’Inspection générale des Finances (IGF) auraient été chargés, en mai 2019, d’enquêter sur des transactions douteuses et des rétrocommissions dans l’attribution des marchés. Ils auraient remis le rapport détaillé à l’inspecteur général et au procureur général. La société britannique Ultra Electronics, qui avait obtenu un marché pour l’installation d’une solution informatique de gestion aéroportuaire, a accusé le PDG de l’aéroport d’Alger, Tahar Allache, de corruption.

2 Comments

Leave a Reply
  1. Il n’existe aucun petit, moyen ou gros marché qui ne soit entaché de corruption en Algérie, cela fait partie des pratiques courantes, les commissions vont de 5 à 50 %, plus le marché est important, plus les bakchichs sont important, voilà pourquoi la plupart des projets coûtent 2 fois plus cher en Algérie que dans le reste du monde malgré une main d’oeuvre abondante et mal payés.

  2. En ce qui concerne Ultra Electronic, l’Algérie ne paiera pas pour leurs erreurs, ils aurait dû filtrer et vérifier la crédibilité de leur représentant avant de passer un contrat. Comme Tahar Allache, Abderrahmane Adel Khalef, le president du cabinet Algerie Advice consulting dissoute en janvier 2019, le représentation exclusive de Ultra electronic et un arnaquer, fraudeur, condamné par le tribunal de Said Hamdine, qui escroque même une agence de voyage ( Mezaib Tours), et c’est pourquoi Tahar Allache a voulu travailler avec lui. De plus, Jeeny Lawton, la directrice général d’Ultra electronic, a reçu une lettre de Fodhil Kerkache, le porte-parole de Tahar Allache, demandant 30% de pots-de-vin équivalant à 600 000 euros en juin 2016 et ne l’ayant pas signalé immédiatement au bureau de la fraude sérieuse (SFO), ce n’est que lorsque leur le contrat a été annulé par Allache, qu’ils commencent en 2017 a déclaré leur négociation illégale avec Kerkache: source ( Magreb intelligence et Algerie part ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *