in

Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février

Le procès en première instance de l’activiste politique Fodil Boumala est programmé pour dimanche 9 février au tribunal de Dar El-Beïda. Accusé d’“atteinte à l’unité nationale” et d’“affichage de tracts portant atteinte à l’unité nationale” sur la base des articles 79 et 96 du code pénal, l’ancien journaliste de l’ENTV a été arrêté à son domicile et placé sous mandat de dépôt le 19 septembre 2019.

Les multiples demandes de libération, introduites par le collectif de défense, ont toutes été rejetées aussi bien par le juge d’instruction près le tribunal de Dar El-Beïda que par la Cour d’Alger. En quelques semaines, l’homme est devenu un visage incontournable du mouvement citoyen en raison de ses interventions virulentes contre le régime et son engagement sans faille dans la révolution populaire.

Le 20 janvier dernier, sa détention provisoire a été renouvelée pour une deuxième période de quatre mois. Aucune date n’est fixée, jusqu’alors, pour son procès, alors que l’instruction est close. Abdelouahab Fersaoui, président du RAJ (Rassemblement Actions Jeunesse), et l’activiste Brahim Laâlami sont dans une situation similaire. Ils séjournent respectivement au centre pénitentiaire d’El-Harrach et de Bordj-Bou-Arréridj depuis le 10 octobre et le 22 novembre.

 

Partagez l'article :