Le RCD propose d’élire trois personnalités pour la constitution de la Haute instance de transition

0

Dans le cadre de l’installation d’une haute instance de transition, le RCD a émis, ce lundi 08 avril, une proposition relative à l’élection des personnalités habilités à diriger cet organisme qui saura garantir une période de transition harmonieuse.

 

« Dans la feuille de route que nous soumettons au débat, nous proposons d’élire trois personnalités qui vont constituer ce qu’on a appelé la Haute instance de transition », indique le RCD dans un communiqué rendu public aujourdhui.

Le RCD a estimé que la composante de la haute instance de transition pour laquelle il avait plaidé quelques jours auparavant, devrait être choisie dans « les corporations importantes qui sont mobilisées dans ce mouvement ». « Pour les élire, nous avons pensé aux corporations importantes qui sont mobilisées dans ce mouvement: celle des magistrats, celle des enseignants universitaires et les syndicats autonomes qui représentent différents secteurs acteurs de la contestation de l’ordre établi », lit-on dans le communiqué.

Pour le parti « il est important d’avoir un magistrat dans cette Haute instance pour la réhabilitation de la justice. Qui mieux que les magistrats pourraient agir dans le sens d’une justice indépendante de façon effective », prône-t-il.

du côté des universitaires, le RCD estime que les enseignants universitaires seront une partie indispensable dans cette instance pour  « réhabiliter l’élite, le savoir, la science, l’université ».

« S’agissant des syndicats autonomes, c’est une manière aussi de réhabiliter la représentation du monde du travail qui a porté le combat pour la dignité malgré une chape de plomb et une répression de tous les jours », souligne le parti.

pour la légitimité de l’instance

 

faisant valoir le rôle des magistrats dans la mouvement de protestation populaire, le RCD rappelle que l’Algérie est le seul pays au monde « où à l’occasion d’une révolution, des magistrats sont sortis dans la rue. Ils ont même provoqué l’annulation des élections. À la veille de l’annulation des élections, ces magistrats avaient décidé de refuser d’encadrer le scrutin ».

allant plus loin dans son argumentaire, le RCD indique que « les enseignants universitaires se sont, eux aussi, impliqués en organisant des débats et en prenant part aux manifestations de rue ». « C’est pareil pour les syndicats autonomes qui ont été jusqu’à refuser de rencontrer Noureddine Bedoui quand il a essayé de les impliquer dans la formation du nouveau gouvernement », explique le parti

« Ces catégories sociales représentent l’essentiel des Algériens. Un enseignant universitaire par exemple peut être un jeune ou un moins jeune. Il peut être issu d’une famille pauvre ou d’une famille riche. C’est la même chose pour le syndicaliste », souligne le RCD.

Pour le RCD, cette élection « une manière de donner un minimum de légitimité à l’instance qui va gérer la transition. Nous pensons que cette légitimité issue de la mobilisation est la seule garante de l’encadrement d’une feuille de route sérieuse pour amorcer un changement de système », argue-t-il

Source : inter-lignes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here