Le secteur de la téléphonie mobile est en perte de vitesse

AlgérieAvec l’avènement de la pandémie du coronavirus, de nombreux secteurs clés de l’économie nationale ont subi un énorme contrecoup. Cela va faire bientôt deux ans que les activités sont aux ralentis sur le plan économique. Tous les analystes économiques s’accordent à dire qu’il faudra attendre un long moment pour constater un éventuel retour à la normale.

Cependant, il y a certains secteurs qui étaient déjà en difficulté avant l’avènement de la covid-19. C’est le cas de la téléphonie mobile. Ce secteur jadis florissant n’arrive plus à dégager des bénéfices.

Tout récemment, l’Autorité de régulation de la Poste et des communications électroniques (ARPCE) a livré un bilan plus que saisissant. En effet, il ressort de ce bilan que le nombre des abonnés est en chute libre.

Un secteur stratégique qui souffre 

Les principâux opérateurs de téléphonie mobile ont vu leur chiffre d’affaires chuter drastiquement toute chose qui a engendré de grosses pertes. Ainsi donc, d’après l’ARPCE, le chiffre d’affaires de l’ensemble des opérateurs de téléphonie mobile a atteint difficilement les 279,51 milliards de Da (environ 1,76 milliard d’euros) en ce qui concerne l’année 2020.

Ce montant est bien en deçà des attentes, car le marché algérien est l’un des plus importants de toute la zone du Maghreb. Au fil des années, on remarque que le chiffre d’affaires de ce domaine clé est en constante baisse ce qui ne permet pas de dégager des perspectives intéressantes.

Il est donc important que les différents acteurs de la téléphonie mobile se réunissent dans un cadre approprié afin d’élaborer des stratégies qui vont permettre de donner un nouveau souffle à ce pan important de l’économie.

Lire cet article  Messenger, WhatsApp et Instagram en panne mondiale

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS