Le verdict est tombé pour Houda Feraoun

AlgérieIl s’agissait de l’un des procès les plus suivis par l’ensemble de l’opinion publique. Celui qui mettait en cause Houda Feraoun, l’ancienne ministre des Postes et des Télécommunications. Le verdict de son procès a été prononcé ce lundi 18 octobre par le tribunal de Sidi M’hamed.

Il y a peu, Houda Feraoun est entré dans l’histoire en devant le plus jeune ministre de l’histoire de l’Algérie, tous sexes confondus. À l’époque de grands espoirs avaient été placés en la personne de Feraoun afin qu’elle puisse faire bouger les lignes au sein de son département stratégique qui est important pour le développement économique du pays.

Mais voilà, la jeune dame fut stoppée dans son ascension par un grand scandale. En effet, le nom de Houda Feraoun a été cité dans une vaste affaire de corruption impliquant les firmes Huawei et ZTE.

Un verdict indulgent ?

La ministre était aussi dans le collimateur de la justice pour dilapidation de deniers publics et octroi d’indus avantages et abus de fonction. Après de nombreux reports, son procès s’est finalement tenu ce lundi. Feraoun risquait, mais le tribunal n’a retenu qu’une seule charge contre elle.

Ainsi donc, l’ancienne ministre des Postes et des Télécommunications écope d’une peine de trois ans d’emprisonnement avec une amende de 500 000 DA. La jeune femme n’a eu de cesse de clamer son innocence, mais le tribunal a estimé qu’elle n’était pas totalement exempte de tout reproche.

À noter que d’autres co-accusés de l’ancienne ministre ont également été sanctionnés ce lundi. Il s’agit de l’ex-PDG d’Algérie Télécom, Kebbal Tayeb, de son vice-président, Ahmed Choudar ainsi que le président de la commission des marchés d’Algérie Télécom Berrani Sid Ahmed.

Lire aussi :
Bilan des intempéries à Alger

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL