in

Législatives du 12 juin 2021 : Le processus électoral mal engagé

Selon le site El Watan , avec leur rejet massif par l’opposition historique et le hirak, les élections législatives prévues le 12 juin risquent de connaître une désaffection similaire à celles observées lors des derniers scrutins. Les tenants du pouvoir vont devoir s’en remettre à leur vivier de forces désavouées, FLN et RND en tête, conforté par le réservoir islamiste «BCBG» et quelques organisations encore en gestation.

Ce samedi 3 avril, le FFS a annoncé à son tour, à travers une résolution de son conseil national, sa non-participation aux élections législatives. Le parti estime que «les conditions de la tenue du prochain scrutin législatif du 12 juin ne sont pas réunies», et que «les élections ne constituent pas la solution à la crise multidimensionnelle que vit le pays».

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *