in

L’Égypte accusée de disparitions forcées et de tortures sur des enfants

Il  s’agit  d’un  énième  rapport  d’une  organisation  internationale  de défense  des  droits  de  l’homme  sur  la  situation  des  militants  de l’opposition en Égypte.

Le nouveau régime égyptien, dirigé par l’autoproclamé  maréchal  et  actuel président Abdel-Fattah al-Sissi, vient d’être épinglé par un rapport de l’ONG Human Rights Watch (HRW), qui accuse ses forces de sécurité, tous corps confondus, ainsi que l’Agence de sécurité nationale (renseignements militaires internes) d’arrestations arbitraires de disparitions forcées et de tortures d’enfants, avec la complicité des institutions judiciaires acquises au pouvoir militaire du Caire.

Lyès MENACER

 

3 Comments

Leave a Reply
  1. Un chien à toujours été un chien et le restera à j’amais un affamé de pouvoir mais un bâtard né le restera aussi a j’amais un bâtard À. F al-sissi le RAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *