Les algériens vont devoir encore se serrer la ceinture

Algérie – Avec l’instabilité des prix du cours du pétrole, l’économie algérienne a subi un gros contrecoup. L’avènement de la maladie à coronavirus est venu porter l’estocade finale. En effet, la pandémie a fait basculer l’économie du pays dans la plus grave récession économique de son histoire. Cette conjoncture économique a eu un impact considérable sur le pouvoir d’achat des populations.

Le taux d’inflation a connu une hausse vertigineuse et selon les spécialistes du domaine, la tendance ne va pas s’inverser de sitôt. L’augmentation du taux de chômage ne permet pas à court terme une baisse significative du taux d’inflation.

Tous ces facteurs réunis ont entraîné une augmentation du prix des denrées alimentaires dans un contexte très difficile pour l’ensemble du peuple algérien. Tout récemment, l’Office national des statistiques (ONS) a indiqué que le prix des biens alimentaires a connu une hausse de 6,8 %.

Une économie en souffrance

Cependant, pour d’éminents experts en économie, les chiffres donnés par l’ONS sont largement surestimés et tout porte à croire que cette inflation est beaucoup plus élevée. Au niveau de l’exécutif, le discours est tout autre.

Il y a quelques semaines, Aïmene Benabderahmane qui était encore ministre des Finances avait déclaré que l’inflation avait été maîtrisée. Le nouveau premier ministre était même allé plus loin en affirmant que le prix des denrées n’avait pas connu de hausse, mais qu’il s’agissait juste d’un ajustement.

Quant aux experts en économie, ils estiment que le gouvernement n’a pas réussi à anticiper cette situation. Selon eux, des mécanismes auraient pu être enclenchés dans le but de maîtriser la flambée des prix et de soulager le pouvoir d’achat des algériens.

Lire aussi :  Sahara occidental : pourquoi l'Algérie écarte l'idée d'une participation aux "tables rondes"

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL