Les chômeurs haussent le ton

Algérie – La jeunesse algérienne est l’une des plus représentatives du Maghreb. En effet, une grande partie de la population est constituée par cette frange. En 2019, les jeunes ont joué un grand rôle dans la chute de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. À travers le Hirak, ils continuent d’exprimer leur ras le bol face un système qui selon eux n’a plus rien à proposer. Il faut dire que la jeunesse en Algérie est confrontée à de nombreux défis parmi lesquels le défi de l’emploi.

Chaque année, ils sont des milliers de jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi et malheureusement les perspectives ne sont pas au rendez-vous. Les spécialistes en la matière estiment que les formations proposées au niveau de l’enseignement supérieur sont clairement en déphasage avec le monde de l’emploi.

Un plaidoyer est donc mené depuis quelque temps maintenant pour une refonte en profondeur du système éducatif afin de préparer les milieux de jeunes algériens à s’insérer valablement sur le marché du travail. Il faut que des mesures urgentes soient prises, car la situation de millions de jeunes est désolante.

Face aux manques d’opportunités et au désespoir, plusieurs jeunes algériens choisissent la terrible option de l’immigration clandestine. Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir tenter la périlleuse traversée de la méditerranée pour aller chercher un mieux-être en Europe. Ceux qui restent sur place, lassés de chercher en vain des opportunités tombent dans la fatalité et ressentent un sentiment de colère. C’est cela qui favorise la survenue de crise sociale comme ce qui est entrain de se dérouler actuellement.

Sortir des sentiers battus pou offrir des opportunités à la jeunesse algériens

Depuis quelques jours, de jeunes chômeurs de Ouargla manifestent violemment pour se faire entendre. Ils réclament de plus hautes autorités qu’ils respectent leurs engagements vis-à-vis de la création d’emplois. Des échauffourées ont éclaté avec les forces de l’ordre et les routes sont régulièrement jonchées par des pneus brûlés.

La colère et le ras-le-bol sont perceptibles. Certaines autorités ont tenté une médiation, mais les jeunes ne souhaitent rien entendre. Pour qu’il y ait dialogue, les manifestants ont exigé la création de 7000 postes directs sans quoi, ils continueront de battre le pavé. Il est de coutume maintenant d’assister chaque soir à de violents heurts entre les jeunes manifestants et les forces de l’ordre.

Cette situation est entrain de se propager et des manifestants d’El Borma, Touggourt, Frane, N’Goussa sont entrés dans la danse. Les premières autorités doivent prendre à bras le corps ce problème. L’Algérie dispose de nombreux atouts dans le domaine des nouvelles technologies, de l’Agriculture, de l’artisanat, de l’innovation pour créer d’immenses opportunités pour les jeunes. Il suffit d’enclencher les bons mécanismes. Il faudra agir vite au risque de voir la situation dégénérée.

Lire cet article  La privatisation des banques va t-elle favoriser la relance de l'économie ?

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS