Les harragas continuent d’affluer en Espagne

AlgérieCela fait quelques années maintenant que l’Algérie est confrontée au phénomène de l’immigration clandestine. Le pays est même devenu l’une des principales plaques tournantes de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Présentement la situation est délicate et les premières se tirent les cheveux pour trouver une solution adéquate pour ralentir les flux de migration.

Le phénomène s’est exacerbé ces derniers temps à cause de la terrible récession économique qui frappe le pays. Cette crise économique est consécutive à l’avènement de la crise sanitaire du coronavirus qui a mis à genou l’économie algérienne. Dès lors, de nombreuses entreprises ont dû procéder à des licenciements massifs et le chiffre d’affaires de plusieurs structures a dégringolé.

Au cours de cette période, les chiffres du chômage ont littéralement explosé. C’est ainsi qu’une grande majorité de jeunes se sont retrouvés sans perspectives. Avec un avenir bouché, ils sont nombreux ces jeunes qui ont pris la décision de tenter la périlleuse traversée de la méditerranée pour aller construire leur vie en Europe.

Désespoir rien que le désespoir

Les harragas, comme on appelle ces migrants algériens sont des milliers à monter dans des embarcations de fortune pour rejoindre la porte d’entrée de l’Europe à savoir l’Espagne. Chaque semaine, ils sont des centaines à débarquer sur les côtes espagnoles. Dans de nombreux cas, il arrive que les embarcations partent à la dérive et c’est encore les autorités espagnoles qui se démènent pour les sauver.

Les chiffres sont tout simplement effarants. Des journalistes espagnols ont déclaré tout récemment que durant la dernière semaine de septembre et début octobre, ce sont 1300 harragas qui sont arrivés sur les côtes espagnoles via la méditerranée. C’est un chiffre qui fait froid dans le dos et qui montre toute la gravité de la situation.

Elle rappelle une fois de plus qu’il faut impérativement que les premières autorités se réveillent. Sans doute que des actions sont entreprises, mais ça ne suffit malheureusement pas. De nombreux jeunes algériens sont désespérés face à leurs conditions de précarité et ils sont prêts à tout entreprendre pour échapper à leurs dures conditions de vie.

Lire cet article  Covid-19 en Algérie : voici le bilan détaillé de ce 14 octobre

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS