Les médias nationaux appelés à faire bloc pour lutter contre les attaques médiatiques visant l’Algérie

Algérie –  Le Conseil national des journalistes algériens (CNJA) a appelé vendredi les médiaux nationaux à se mobiliser pour lutter contre “les attaques médiatiques qui ciblent l’Algérie, orchestrées par des médias étrangers à travers des campagnes de désinformation”.

Dans un communiqué rendu public à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la presse coïncidant avec le 22 octobre de chaque année, le CNJA a fustigé “les voix qui critiquent depuis des pays étrangers le processus de l’Algérie”, estimant que “le débat engagé dernièrement au Parlement français sur l’Algérie était une ingérence flagrante dans les affaires internes du pays”, avant d’appeler “l’ensemble des plumes nationales libres à défendre leur pays et à lutter contre les voix stipendiées à la solde de l’étranger”.

Il a également souligné que “la lutte pour le changement vers une Algérie meilleure ne saurait être par le recours à un État qui était dans un passé récent le colonisateur de notre pays et qui y a perpétré des crimes odieux contre le peuple algérien”. Le CNJA a, par ailleurs, salué la disponibilité du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune à “recevoir les syndicats des journalistes pour écouter leurs préoccupations”.

Lire aussi :
« Le Maroc est allé trop loin... Les propos de Macron sont inacceptables », Ramtane LAMAMRA

Le conseil a plaidé pour l’accélération de la prise en charge socio-professionnelle des journalistes

Dans le même sillage, il a rappelé “la situation professionnelle difficile des journalistes algériens en raison de la conjoncture économique délicate à laquelle se heurtent plusieurs institutions médiatiques, causant la fermeture de plusieurs d’entres elles”, appelant à “la mise en œuvre de l’instruction du président de la République de permettre aux sites électroniques d’accéder à la publicité publique dans le cadre de la loi”.

Le Conseil a également plaidé pour l’accélération de “la prise en charge” socioprofessionnelle des journalistes qui ont perdu leurs postes de travail, la régularisation des correspondants algériens des médias étrangers et la mise en place d’un cadre juridique clair et transparent fixant les modalités de distribution de la publicité publique aux médias, ainsi que “la présentation d’un cadre juridique de l’information et de l’audiovisuel devant le Parlement pour examen, en sus de l’association de tous les acteurs du secteur à ce débat”.

Lire aussi :
Journée nationale de la presse : Tebboune milite pour le soutien du secteur de l'information

Enfin, le CNJA a rendu hommage à “tous les journalistes que nous avons perdus en raison de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), en tête desquels le président du conseil, Riadh Boukhedcha”.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL