in

LES PARENTS D’ÉLÈVES SE PLAIGNENT D’UN MANQUE DE LIVRES SCOLAIRES : Pénurie ou gestion défaillante de la distribution ?

Comme chaque année, la problématique de la disponibilité des manuels scolaires et leur mise à la disposition des élèves en début d’année refait surface. À cet effet, des parents d’élèves, rencontrés à Alger, déplorent ce manque de livres scolaires dans certains établissements scolaires. Ces derniers ont indiqué, de plus, qu’ils sont obligés de parcourir les marchés ou les librairies pour acheter ces livres scolaires. Certains parents d’élèves à Alger, notamment ceux des collégiens et des lycéens ont souffert, ces derniers jours, par le manque de manuels scolaires. D’autre parents d’élèves intérrogés déplorent, aussi le manque des manuels scolaires, particulièrement ceux de 4ème année moyenne en mathématiques et en langue arabe . Dalila, une mère de deux élèves de 4e année moyenne, n’a toujours pas acheté les manuels scolaires, notamment les livres de mathématiques et d’arabe nécessaire pour leurs enfants. Elle nous dira qu’ils sont introuvables pour le moment : « en attendant qu’ils seront disponibles prochainement», a-t-elle souligné.
Pour sa part, Abdelatif, 42 ans, un père de trois enfants se dit qu’il est obligé de se rabattre sur des librairies privées d’Alger pour acquérir les manuels scolaires pour ses enfants. « Moi; par contre, je préfère acheter des livres scolaires d’occasion pour mes enfants», affirme Djohar, une mère de trois enfants. Sidali, un ancien libraire, rencontré dans une librairie à Alger-centre nous a livré un constat amer à propos de la problématique de l’indisponibilité des livres scolaires. Il dira, à ce propos que « Comme chaque année, ce problème refait surface à l’occasion de la rentrée scolaire et ce, malgré les assurances du ministère de l’éducation sur la disponibilité des manuels », déplore-t-il encore.

Files indiennes devant l’ONPS à Alger
Aussi, hier, devant le point de vente de l’Office national des publications scolaires (ONPS), non loin de l’hôtel Es-Safir (ex-Aletti), deux longues files (hommes et femmes) s’étaient formées depuis les premières heures de la journée. Un groupe de parents d’élèves munis de listes de livres venait d’un peu partout d’Alger: « Comme vous voyez, cette file est déjà formée et pour cause, les manuels scolaires ne sont pas tous disponibles dans toutes les écoles », nous fera savoir Ahmed, un parent d’élève qui était à la recherche des livres d’arabe et de mathématiques pour ses enfants. Avant d’ajouter : «ce manque de manuels scolaires est dû, à mon avis, à la rupture de stock ». De son côté, Abdelkader estimera que cette problématique d’indisponibilité de livres scolaires est due, aussi à un retard dans la distribution des livres au niveau des écoles. Aussi, lors de notre présence à l’intérieur de ce point de vente, nous avons même observé que des parents, avec leurs enfants, attendaient leur tour pour l’achat des livres. De plus, nous avons remarqué que les prix des livres scolaires (de tous les niveaux) ont été affichés sur les murs du centre : «Je me suis déplacée de Réghaïa jusqu’à la capitale pour acheter des livres à mes enfants», nous fera savoir, Leila, 55 ans, rencontrée devant la file. Notre interlocutrice qui était devant la porte tôt le matin, a déploré également le manque des manuels scolaires comme chaque année, notamment pour les livres d’arabe, d’histoire et de mathématiques. À noter, également, que les livres de 3e année primaire ont été affichés à 230 DA pour la lecture arabe, 215 DA pour les mathématiques, 180 DA pour l’éducation islamique. Les livres de la 1ère année moyenne sont cédés aussi à 250 DA pour la langue arabe, 250 DA pour l’histoire et 260 DA pour la langue anglaise.
Mehdi Isikioune

What do you think?

Written by Algerie7

Toute la presse en Algérienne en ligne

Championnats du monde d’Athlétisme : Makhloufi va s’aligner sur le 1500 m à Doha

Les souscripteurs LPP menacent de durcir leur contestation