- Advertisement -
Home Actualite Les parents d'élèves interpellent les responsables

Les parents d’élèves interpellent les responsables

- Advertisement -

Malgré les efforts déployés et les sommes colossales débloquées par les services concernés pour l’installation du chauffage, les opérations d’extension du réseau de gaz et les équipements restent insuffisants, reconnaît le directeur d’un établissement. Les associations des parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme.

À chaque début d’hiver, l’opération d’aménagement du chauffage fait l’actualité dans de nombreux établissements scolaires. Il n’en demeure pas moins que près d’une dizaine d’écoles ne sont pas dotées de chauffage. Cette situation est vécue par les élèves de plusieurs localités de Relizane, où l’absence de chauffage dans les écoles est un fait quotidiennement vécu par des élèves qui suivent les cours en grelottant.
Dans les communes d’Oued Djemaâ, Sidi Khettab, Belacel ou Aïn Rahma, des témoignages unanimes dénoncent la souffrance des écoliers. Malgré les efforts déployés et les sommes colossales débloquées par les services concernés, à leur tête la wilaya, pour l’installation du chauffage, les opérations d’extension du réseau de gaz et les équipements restent insuffisants surtout dans les écoles primaires, reconnaît le directeur d’un établissement. Les associations des parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme.
Pour les APC, qui gèrent les écoles primaires, le défaut des réseaux de gaz de ville constitue un grand handicap. “L’accélération des raccordements au réseau de gaz de ville reste la seule solution”, dira un autre responsable d’école, surtout que les vieux poêles à mazout, quand ils existent, représentent un véritable danger pour les enfants en raison des tuyauteries d’évacuation défectueuses et du manque d’entretien et de maintenance.
n rappelle que, l’an passé, un inventaire exhaustif a été fait au niveau des trois cycles, afin de recenser les besoins de toutes les écoles en matière de moyens de chauffage et le nombre d’établissements ayant été dotés en appareils de chauffage afin de procéder à leur raccordement au réseau de gaz de ville. Et même si, depuis, la situation s’est nettement améliorée, les nouveaux projets d’équipement des établissements scolaires connaissent un ralentissement dans d’autres régions. Celles où, dès le mois de novembre, le mercure est déjà au plus bas.

E. Yacine

 

Source : liberte-algerie

liberte-algerie

- Advertisement -
- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

- Advertisement -

Related News

- Advertisement -