Les Renseignements Espagnols confirment l’assassinat des 3 Algériens par un drone Marocain

Algerie Part Plus – Connu pour son tirage de sa version papier d’un million de lecteurs par jour et réputé pour son contenu sérieux, le quotidien El Pais jette un véritable pavé dans la mare !

En effet, dans son édition du 10 Novembre 2021, le journal espagnol El Pais a publié un article ayant pour titre : L’Espagne craint de devenir l’otage de la lutte entre l’Algérie et le Maroc.

Le journaliste Miguel Gonzàlez affirme que « La diplomatie espagnole tente de maintenir un équilibre difficile entre les deux voisins maghrébins, mais que cet exercice est devenu quasiment impossible en raison de l’escalade des tensions entre ces deux pays voisins, qui ont rompu les relations diplomatiques et ont déjà connu un incident armé : la mort de trois camionneurs algériens bombardés au Sahara occidental le 1er novembre » !

Le quotidien espagnol, fondé en 1976 et dont la version en ligne constitue le site d’information en langue espagnole le plus consulté au monde avec près de 19 000 000 de lecteurs uniques, vient confirmer le bombardement de deux camions algériens, qui s’est effectué dans les environs de Bir Lahlou, village situé au Sahara occidental, en dehors de la zone fortifiée contrôlée par le Maroc, sur la route entre la Mauritanie et l’Algérie.

Lire aussi :
Covid-19 : l'Algérie se prépare à la 4e vague

Mais la révélation la plus importante apportée par El Pais est que « des sources du renseignement espagnol confirment que l’attaque a eu lieu avec des drones et doutent sérieusement qu’il puisse s’agir d’une erreur ».

Une déclaration qui vient ainsi étayer la version du gouvernement algérien, et donner plus de poids aux lettres adressées par le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, au secrétaire général des Nations unies, ses homologues à la Ligue arabe et à l’Organisation de la coopération islamique ainsi qu’au président de la Commission de l’Union africaine.

Pour rappel, Lamamra accuse le Maroc d’avoir eu recours à « un armement sophistiqué meurtrier pour entraver la libre circulation de véhicules commerciaux dans un espace territorial sur lequel il n’a aucun droit, [et] constitue un acte de fuite en avant porteur de risques imminents pour la sécurité et la stabilité au Sahara Occidental et dans toute la région ».

Lire aussi :
Amar Belani, l'homme chargé par Tebboune de gérer le dossier du Sahara Occidental

Selon plusieurs sources, cette zone de passage pour les camions commerciaux, est une zone « sablonneuse et difficilement praticable », les conducteurs de camions sont contraints, à leur arrivée aux frontières nord-est du Sahara, de dévier près des territoires sahraouis dans la région de Bir Lahlou.

De plus la zone où l’agression s’est produite se trouve à plus de 70 km de la ceinture de défense et n’est pas située dans la zone tampon qui s’étend sur une bande d’une largeur de 30 km…

Une « source » marocaine a précisé à l’Agence France Presse (AFP) que la piste utilisée par les trois camionneurs est « empruntée exclusivement par des véhicules militaires des milices armées » du Front Polisario.

En clair, l’attaque aurait bien eu lieu, mais l’opérateur du drone aurait possiblement mal interprété la présence de ces deux camions, les prenant à tort pour des véhicules des rebelles du Front Polisario.

Une véritable tragédie qui aura couté la vie à trois ressortissants civils algériens.

Paix à leur Âme !

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL