in

L’escroc Ghani Mahdi adopte le même stratagème que l’ex-FIS : où est l’Etat ?

D’aprés le site algériepatriotique, L’affaire du détournement de plusieurs centaines de milliers d’euros, supposément destinés à des œuvres caritatives, n’a pas encore révélé tous ses secrets. L’innommable Ghani Mahdi a été dénoncé par ses anciens correspondants en Algérie et en Europe qui l’accusent de s’être servi d’eux pour fait fructifier ses affaires en Suisse où il est installé depuis de longues années et, dans le même temps, financer des activités subversives, voire terroristes.

Des observateurs avisés n’ont pas manqué de faire le parallèle avec les pratiques du FIS dissous. Les services de sécurité, selon eux, sont en train de commettre la même erreur monumentale qu’au début des années 1990 lorsque les responsables de ce parti religieux extrémiste jouaient sur la fibre humanitaire pour amadouer les Algériens. Leur action consistait en des visites aux malades dans les hôpitaux, la mise en place de marchés parallèles à bas prix, la distribution de paniers et de colis alimentaires aux plus démunis, etc. pour rallier les citoyens à leur cause. Le pari a été gagné, notent ces observateurs.

«Aujourd’hui, l’islamiste escroc Ghani Mahdi, établi à l’étranger, réédite le même coup», expliquent des sources qui voient dans son imposture à travers l’association écran Tahadi un remake de cette période, la mission principale de son organisme étant exactement la même que celle du FIS : cibler les franges de la société les plus fragiles pour gagner leur empathie et s’en servir à des desseins éminemment politiques, tout en se sucrant au passage  il vient d’ouvrir une entreprise en Grande-Bretagne pour éviter d’être inquiété par les services fiscaux helvétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *