Libye : petits plats dans les grands pour l’organisation des présidentielles et des législatives

LibyeDepuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est devenue en quelque sorte un nomansland. Cela fait plusieurs années maintenant que le pays est partitionné. Pendant longtemps, différentes bandes armées rivales se sont livré un combat sans merci pour avoir le contrôle du pays.

Entre-temps, il y a eu des élections qui ont permis la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Là encore, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Le pouvoir central à Tripoli s’est heurté aux envies de pouvoir du maréchal Khalifa Haftar.

Cette situation n’a fait que renforcer l’instabilité en Libye avec des conséquences énormes sur la population civile. Bientôt, les algériens seront appelés aux urnes pour écrire une nouvelle page de leur histoire à l’occasion des élections présidentielles et des législatives.

Un nouveau carrefour pour la Libye

Le scrutin présidentiel est prévu pour se tenir le 24 décembre prochain alors que législatives auront lieu un mois plus tard, soit en janvier. L’organisation de ce double scrutin va bon train. Le président de la Haute commission électorale a laissé entendre qu’il est fort probable que le taux de participation aux prochaines élections soit très élevé.

Plus de 2 millions de Libyens seront attendus aux urnes pour élire le nouveau président du pays et renouveler par la même occasion le parlement libyen. Cependant, il ressort qu’il y a certaines incompréhensions au sein de la classe politique quant au déroulement du processus électoral. Il y a une divergence de prise de position et cela pourrait avoir un impact sur la suite du processus électoral.

Lire cet article  Ramtane Lamamra : L'Algérie ne soutient aucune partie en Libye

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS