LOUISA HANOUNE SUR LE RÔLE DES SYNDICATS DANS LE RÈGLEMENT DE LA CRISE : «Leur contribution est importante dans l’élaboration d’une solution»

0

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hannoune, a déclaré, hier, que la «révolution» a pris un tournant majeur après la marche des travailleurs le 1er mai passé, affirmant le rôle important des syndicats pour contribuer à l’élaboration d’une solution de sortie de la crise politique à laquelle est confronté le pays. Lors de la réunion de son bureau politique, hier au siège de son parti à Alger, Louisa Hanoune a affirmé que la dynamique populaire «s’enracine à la base, dans les différentes couches de la société» et que «les rassemblements et les grèves sont de plus en plus nombreux» appelant au changement politique, outre «les revendications socioéconomiques ainsi que l’indépendance de l’UGTA», à travers notamment le mouvement des travailleurs et des syndicalistes pour se réapproprier leur organisation syndicale. La patronne du PT est revenue sur la manifestation du 11e vendredi du mouvement populaire pacifique, à travers le pays. Après avoir salué «la forte mobilisation des citoyens malgré », souligne-t-elle, «le bouclage total d’Alger, par la fermeture de l’accès à la Capitale par les forces de l’ordre». Une pratique qui, déclare Louisa Hanoune, «traduit les véritables intentions de ceux qui ont ordonné la mise en place des barrages de la Gendarmerie» à l’entrée d’Alger, les vendredis. Poursuivant, elle dira que l’aspiration de la majorité du peuple algérien «est l’édification d’un État de droit démocratique», objectif qui anime la mobilisation et le maintien de sa cadence pour y parvenir. Dans ses critiques à l’adresse de l’opposition, dont les partis politiques et les personnalités qui ont salué ou répondu favorablement à l’appel au dialogue constructif, lancé, mercredi dernier, par le chef d’étatmajor, Gaïd Salah, la patronne du PT, dira que «les appels de Gaïd Salah au dialogue «nous rappellent les manoeuvres du président égyptien» avant d’ajouter «l’Algérie n’est pas l’Égypte et les Algériens ne sont pas dupes» affirme-t-elle. À l’adresse des soutiens, d’hier, au système politique, Louisa Hanoune avertit, en déclarant que «les courtisans d’hier utilisent les mêmes pratiques d’ avant le 22 février, et visent à imposer la pensée unique et faire échec au multipartisme à travers le recours à des provocation» lors des marches, citet- elle, ou par ceux qu’elle qualifie «de mercenaires de Facebook». Pour la responsable du Parti des travailleurs, «les courtisans de l’ancien système oeuvrent fondamentalement à faciliter la tâche aux partisans du système» qui, poursuitelle, «cherchent à faire dévier la révolution de ses objectifs, en lui imposant de fausses solutions ou l’orienter vers un cours dangereux» fait-t-elle savoir. Réaffirmant encore une fois, que la seule voie à promouvoir pour sortir le pays de la crise politique, à laquelle il est confronté, «est d’aller vers une assemblée constituante ». En outre, la secrétaire générale du PT a réitéré son affirmation que «le moment n’est pas venu pour ouvrir les lourds dossiers des hommes d’affaires impliqués dans des affaires de corruption », en rappelant que le peuple inscrit en priorité «le départ du système politique en place, pour que la justice soit indépendante » et ensuite, a-t-elle poursuivi, «nous jugerons tous les corrompus».

Sarah Oubraham

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here