in

« L’ouverture des archives au public contribuera à réconcilier les Algériens avec leur histoire »

Abdelmadjid Chikhi, directeur général du Centre national des archives algériennes et « conseiller mémoire » du président Tebboune, à Alger, le 6 août 2020

Selon le site https://www.lemonde.fr/algerie/ , neuf historiens algériens ont publié le 25 mars une lettre ouverte au président Abdelmadjid Tebboune lui demandant de mettre fin aux « entraves bureaucratiques » dans l’accès aux archives nationales. L’un des initiateurs de ce mouvement, l’historien Mohamed El-Korso, affirme dans un entretien que les signataires ne demandent que le « respect du droit constitutionnel » au « libre accès aux archives communicables ». Il critique également la gestion « politique » de l’administration des archives algériennes par son directeur, Abdelmadjid Chikhi .

La population notamment les enseignants, chercheurs, archivistes, étudiants en histoire n’ont pas cessé de dénoncer , pour certains depuis une quinzaine d’années, la gestion bureaucratique des archives. Cette dernière empêchait les lecteurs, particulièrement les universitaires, d’accéder aux document.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *