L’usage des terminaux de paiement électronique par les commerçants.

Algérie- Face à la crise de liquidité qu’à connu l’Algérie il y a quelques mois, le gouvernement a adopté la procédure du paiement électronique qui devrait être généralisé fin 2021. Une chose qui emballe peu les commerçants.
 

C’est depuis 4 ans que les autorités fixent à chaque fois un délai pour que les commerçants se dotent de terminaux de paiement électronique (TPE), mais finissent par le reporter. La preuve est fournie par le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, qui a invité, mercredi 05 août, une fois de plus, les commerçants à généraliser l’utilisation du paiement électronique (e-paiement) dans leurs transactions, rappelant que le dernier délai pour l’application de ce système dans les espaces commerciaux est fixé pour le 31 décembre 2021.Ce qui signifie que la majorité de ses confrères n’a pas jugé utile de se munir de ce type d’équipement faisant fi des instructions du ministère du Commerce. L’on dénombre seulement 25% des 2 millions de commerçants installés légalement qui utilisent le TPE. «En effet, les commerçants ne se sont pas pressés d’obtenir ces appareils malgré leur gratuité», a souligné un ancien ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.

Ce qui signifie que la majorité de ses confrères n’a pas jugé utile de se munir de ce type d’équipement faisant fi des instructions du ministère du Commerce. L’on dénombre seulement 25% des 2 millions de commerçants installés légalement qui utilisent le TPE. «En effet, les commerçants ne se sont pas pressés d’obtenir ces appareils malgré leur gratuité», a souligné un ancien ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.

Lire cet article  Education : le calendrier des examens trimestriels 2021-2022 en Algérie

Quelles sont les raisons de cette méfiance ?

Ils craignent que les services des impôts aient tous les renseignements ayant trait à leur situation financière. L’Union a souligné avoir distribué 3 millions d’unités de TPE à titre gracieux et avoir assuré des sessions de formation au profit des commerçants sur leur utilisation.  Le syndicat s’est même engagé à accompagner les commerçants et artisans en les assistant dans le dépôt des dossiers d’acquisition de TPE au niveau des services compétents d’Algérie Poste et des banques agréées. L’UGCAA a, semble-t-il, trouvé la parade à la réticence et au manque d’enthousiasme des commerçants, en signant un protocole d’accord pour le développement du paiement électronique avec la Banque nationale d’Algérie (BNA).
Ce protocole d’accord a pour objet de mettre en œuvre le programme de développement des moyens de paiement électronique et des services de la banque à distance en faveur des adhérents de l’UGCAA. Ce programme comprend une gamme de cartes bancaires offertes par la BNA, l’équipement en TPE et l’utilisation de l’application de mobile paiement wimpay pour le paiement et l’encaissement.À ce propos, des statistiques avancées par le ministère des Postes et Télécommunications indiquent que plus de 3 396 787 transactions de paiement mobile ont été enregistrées en 2020 contre 202 000 en 2019.
Il s’agit également de l’accompagnement pour l’intégration des terminaux de paiement acquis par les adhérents au réseau d’acceptation interbancaire CIB et de l’accompagnement pour la certification permettant l’acceptation du paiement par internet.
Ce protocole intervient dans le cadre de la limitation du recours aux liquidités et a pour objectif de développer l’inclusion financière, tout en réduisant la masse monétaire utilisée dans les transactions commerciales.

Lire cet article  Les walis auront plus de pouvoir après les élections locales

À ce propos, des statistiques avancées par le ministère des Postes et Télécommunications indiquent que plus de 3 396 787 transactions de paiement mobile ont été enregistrées en 2020 contre 202 000 en 2019. Il s’agit également de l’accompagnement pour l’intégration des terminaux de paiement acquis par les adhérents au réseau d’acceptation interbancaire CIB et de l’accompagnement pour la certification permettant l’acceptation du paiement par internet.
Ce protocole intervient dans le cadre de la limitation du recours aux liquidités et a pour objectif de développer l’inclusion financière, tout en réduisant la masse monétaire utilisée dans les transactions commerciales.

Face à la crise de liquidité à laquelle a fait face, il y a quelques mois, et qui persiste toujours d’ailleurs, le gouvernement a adopté la procédure du paiement électronique qui devrait être généralisé fin 2021. L’utilisation des TPE permet aussi une plus grande transparence dans les transactions commerciales. Cela dit, les commerçants doivent savoir que l’obligation d’acquisition de TPE entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Pour rassurer davantage les commerçants, les responsables concernés affirment que l’utilisation du paiement électronique via le TPE, le QR code ou le web marchand est “tout à fait sécurisée” et sera “gratuite”.

Afin d’encourager les citoyens à utiliser davantage le paiement électronique, les transactions financières effectuées par les citoyens via le TPE, le QR code (paiement depuis un smartphone) et l’internet (site marchand) seront gratuites.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS