Lutte contre la spéculation durant le mois sacré : Djellab annonce plusieurs mesures

0

Comme ce fut le cas au début de chaque mois sacré du Ramadhan, les annonces quant à la mise en place de mesures de lutte contre la spéculation se multiplient, toutefois, les résultats sur le terrain sont loin des attentes du consommateur.

Pour lutter contre la spéculation qui refait surface durant chaque Ramadhan, le ministre du Commerce Saïd Djellab, a annoncé hier, une multitude de mesures pour faire face à cette pratique qui est à l’origine de la hausse des prix des fruits et légumes ainsi que d’autres produits alimentaires.
Intervenant hier sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale, le ministre a fait savoir que son département a lancé quelques démarches dissuasives contre la hausse des prix.
Il a fait savoir que parmi les démarches prises par son département afin de mieux réguler le marché est d’assurer son meilleur approvisionnement en fruits, légumes et produits alimentaires et d’afficher les prix qui doivent être appliqués par les commerçants.
M. Djellab a affirmé dans ce cadre, que son département n’est pas seul sur le terrain pour réguler le marché. «Il y a une coordination entre le ministère du Commerce avec le département de l’Agriculture et celui de l’Intérieur dont ce dernier s’occupera des infrastructures commerciales» a-t-il fait savoir. L’intervenant a cité comme deuxième mesure, la concertation avec les associations concernées par le marché, les agriculteurs, les mandataires, ainsi que d’autres associations représentants les commerçants du détail et de protections des droits des consommateurs.
Le ministre a indiqué « tous ces intervenants ont contribué à mettre en place un dispositif pour le mois de Ramadhan et qui sera maintenu après le mois sacré. Pour ce qui est de la défaillance constatée les années précédentes, le ministre a affirmé qu’il n’y a pas eu de concertations avec les associations.
M. Djellab a affirmé que les mesures annoncées, ne seront pas conjecturelles; elles seront appliquées tout au long de l’année et ce, afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Évoquant les infrastructures commerciales, le ministre a indiqué qu’un diagnostic a été fait pour régler les carences dans ce volet. «Une enquête a été lancée pour savoir le nombre de marchés existant pour toute la population algérienne. Il n’y a que 860 marchés», a-t-il fait savoir, affirmant que ce chiffre ne répond pas aux besoins des consommateurs algériens et doit être multiplié par dix.
Pour remédier à cette situation et régler le problème du manque de marchés dans plusieurs localités du pays, M. Djellab a annoncé «la création de 587 marchés de proximité couverts, qui porteront le nombre d’espaces de vente à plus de 1.300, pour couvrir les besoins de la population et dégager. Ces nouvelles infrastructures commerciales vont créée 13.000 emplois. Dans un autre cadre, l’invité de la chaîne III a annoncé que les autorités concernées assureront un contrôle suivi des pratiques commerciales à travers la mobilisation dans chaque marché, d’une brigade chargée de la vérification des prix de référence résultant d’un consensus entre les agriculteurs, mandataires et détaillants» a-t-il indiqué.
Alger: Samir Hamiche

Source : ouestribune-dz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here