Lydia Guirous : “J’en ai assez de ces dirigeants algériens qui ne bâtissent rien et ne font que dans la provocation”

Algérie – Lydia Guirous, l’ancienne secrétaire nationale chargée des valeurs de la République et de la laïcité à l’UMP le parti de Nicolas Sarkozy et porte-parole du parti Les Républicains (la droite française anciennement UMP) de 2015 à 2016 puis entre 2017 et 2019, s’est violemment attaquée ce mardi 19 octobre à l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, lors de son intervention sur les ondes de Sud Radio, l’une des radios les plus écoutées de France.

Cette femme politique française d’origine algérienne a réagi vivement aux propos tenus par l’ambassadeur algérien en France qui a récemment lancé un appel à la diaspora algérienne pour qu’elle intervienne plus dans la politique française. Aux yeux de Lydia Guirous, il s’agit d’une pure et simple “provocation” de la part du régime algérien.
“Je suis en colère et j’en ai assez de ces dirigeants algériens qui ne bâtissent rien et ne font que dans la provocation et l’instrumentalisation de l’histoire coloniale. Et moi qui suis née en Algérie, je vomis ces déclarations. Mon pays est la France. Je dois tout à la France et je donnerai tout à la France”, a réagi ainsi Lydia Guirous au micro de Sud Radio ce mardi matin.

Lire aussi :
Libye : l'Algérie et les États-Unis s'engagent à promouvoir la "paix et la sécurité" dans la région

“Les propos de l’Ambassadeur sont sournois et dangereux à plusieurs égards. C’est une invitation au communautarisme. Une invitation au nationalisme algérien, y compris pour des Français. Une invitation à la trahison des intérêts de la France et à la dissimulation pour ceux qui seraient engagés en politique en France”, a encore dénoncé celle qui est l’auteur du livre “Allah est grand, la République aussi”, publié en 2014.

Il l’avait appelé “Moussa Darmanin”. Moussa qui est son deuxième prénom, celui de son grand-père harki algérien. “C’est une façon de le renvoyer aussi à ses origines et de l’assigner lui-aussi. C’est une façon, peut être aussi, de dire entre les lignes qu’il trahit ceux qui étaient jadis les siens”, a dénoncé à ce propos Lydia Guirous qui est allée jusqu’à accuser les autorités algériennes de “créer le trouble en France” en poussant “à la désintégration et à la trahison. Et pour ça, il tente de raviver un sentiment nationaliste dans un contexte de tensions identitaires et culturelles”.

Lire aussi :
Les médias nationaux appelés à faire bloc pour lutter contre les attaques médiatiques visant l'Algérie

“En fait, les dirigeants algériens, depuis 60 ans, ont échoué à rendre les Algériens heureux et libres. Alors, ils veulent réussir, dans une politique de basse vengeance, à nuire à ceux qui ont décidé de faire souche en France, et de servir la France rien que la France. C’est lamentable”, a conclu Lydia Guirous son intervention sur Sud Radio.
Pour rappel, Lydia Guirous est née en 19843 à Tizi Hibel, un village kabyle de wilaya de Tizi Ouzou. Elle est la petite-nièce du célèbre écrivain franco-algérien Jean Amrouche. Elle a figuré en 14e position sur la liste de l’Union de la droite et du centre pour les élections européennes de 2019, qui obtient 8,5 % des suffrages et douze sièges. Lydia Guirous est l’une des femmes politiques françaises d’origine algérienne les plus médiatisées en France.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL