Lynchage à mort de Djamel Bensmail: 92 suspects présentés devant le ‎procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed

 

Algérie-Ce dimanche 22 août 2021, les suspects ayant participé à l’assassinat du jeune Djamel Bensmail, lynché puis décapité par la foule à Larbâa Nath Iraten (Tizi-Ouzou, le 11 août dernier), ont été déférés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Parmi les 92 mis en cause arrêtés en un temps record par les services de sécurité dans plusieurs wilayas, figuraient trois femmes dont l’infirmière qui a appelé à la décapitation de Djamel après avoir été brûlé sur la place publique Abane Ramdane, au centre de Larba Nath Iraten.

Ces derniers sont poursuivis pour homicide volontaire, lynchage et immolation par feu d’un cadavre, violation de l’enceinte d’un poste de police, appartenance à un groupe terroriste et actes de vandalisme portant atteinte à la sécurité de l’État.

Notons que, la direction de la Sûreté nationale (DGSN) avait déjà annoncé que l’enquête générale avait déclenché par ses services un permis de mettre à découvert un réseau criminel, classé comme organisation terroriste, qui était derrière ce plan ignoble, causant le décès du jeune Bensmail.

Il s’agit du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), organisation classée terroriste par les autorités du pays le 18 mai dernier. La DGSN avait rendu public mardi dernier (17 aout) des confisions filmées, dans lesquelles des suspects ont avoué avoir participé au meurtre, à l’immolation et à la mutilation du cadavre de feu Djamel et notamment leur appartenance au mouvement séparatiste MAK.

Il est à signaler que les services de sécurité ont eu grâce à l’utilisation de techniques modernes pour récupérer le téléphone portable de la victime, dont l’exploitation a permis aux enquêteurs de découvrir des « informations étonnantes sur les véritables mobiles du meurtre ». Ces informations n’ont toujours pas été révélées par la Justice en raison du secret de l’instruction.

Rappelant également que le défunt Djamel Ben Ismail, jeune artiste venu à Tizi-Ouzou pour participer aux opérations d’aides aux sinistrés des incendies qui ont ravagé la wilaya, a été lynché à mort puis brûlé par la foule qui le soupçonnait d’avoir allumé des feux.

Originaire de Meliana dans la wilaya d’Ain Defla, Djamel Bensmaïl, 35 ans a été accusé à tort par un groupe de citoyens à Larbaa Nath Iraten où il menait ses actions d’aides, d’avoir allumé des feux avec des bidons d’ essence qui aurait été retrouvée dans une voiture identifiée de plaques d’immatriculation.

Arrêté par la police, la nouvelle s’est envoyée comme une trainée de poudre, amenant des dizaines de jeunes de la commune à encercler le commissariat et l’arracher du véhicule de police où il se prépare pour le rouer de coups jusqu’à ce que mort s’en suive avant de prendre son corps et le brûler sous le regard impuissant des policiers submergés par la foule, selon des vidéos choquantes qui circulent sur les réseaux sociaux.

Lire cet article  Messenger, WhatsApp et Instagram en panne mondiale

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS