Macron et Le Drian conscients de la marginalisation politique de Tebboune

Algérie- L’Élysée et le Quai d’Orsay soutiennent Abdelmadjid Tebboune sans pour autant lui accorder une marge de manœuvre trop importante, renseigne le média marocain Maghreb Intelligence. 

La même source indique que depuis l’entrée en fonctions du président Abdelmadjid Tebboune, la France n’a cessé de soutenir Alger du bout des doigts. Avec une institution militaire qui privilégiait ses interlocuteurs internationaux habituels notamment en Russie, Tebboune avait l’air de prendre le contrôle pour la diplomatie. Macron et Le Drian espéraient qu’une alliance forte avec avec Alger permettrait de compter sur le pouvoir algérien pour prendre la main sur les dossiers malien et libyen. Les changements apportés par le président algérien sur la constitution et qui autorise l’armée algérienne à intervenir, semblaient pour les autorités françaises, aller dans le bon sens.

Lire cet article  Le coût de construction de la nouvelle aérogare de l'aéroport d'Oran a explosé

Par contre, d’après Maghreb Intelligence, Macron et Le Drian n’avaient pas compris que le centre réel du pouvoir se trouvait au sein de l’institution militaire où le sentiment anti-français prédomine et non à la présidence. Le site basé au royaume chérifien souvent bien informé affirme que les autorités françaises ne soutiennent plus qu’au bout des lèvres Abdelmadjid Tebboune.

“Les politiques sont en retrait et la situation économique se dégrade”

Ce volte-face français est précipité par les incendies survenu en Kabylie où l’appareil est suspecté d’avoir provoqué le feu alors que les indépendantistes et le Maroc sont accusés. “L’Elysée a été véritablement horrifié par la gestion des incendies, où on a assisté au meurtre de Djamel Benismail, lynché et brûlé vif par la foule devant les yeux passifs des autorités”, déclare une source diplomatique française. La fuite en avant des dirigeants algériens, qui ont tour à tour accusé les islamistes de Rachad, les indépendantistes du MAK, les Israéliens et puis les Marocains de ce meurtre et des incendies a fini par convaincre les Français que le pouvoir actuel en Algérie ressemble de plus en plus à un bateau ivre.

Lire cet article  « La France doit oublier que l’Algérie était sa colonie », Tebboune

“Les batailles font rage entre les différents clans militaires. Les politiques sont en retrait et la situation économique se dégrade d’une façon vertigineuse”, conclu un diplomate français basée en poste en Algérie, rapporte le journal marocain.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS