in

Makri s’exprime enfin sur sa rencontre avec Saïd Bouteflika

Le président du MSP, l’islamiste Abderrazak Makri, a fini par donner des détails sur sa rencontre avec Saïd Bouteflika, le frère et conseiller du président déchu. Lors d’une rencontre avec les militants de son parti, tenue vendredi 6 mars à Oran, Makri a réagi aux critiques qui l’ont ciblé, notamment depuis qu’il s’est attaqué au courant laïque

On a rencontré Bouteflika, son frère, mais notre projet était de les faire partir. Ils nous ont dit : ” Demandez ce que vous voulez “, on leur a répondu :  “On n’a besoin de rien. Seulement la démocratie, un amendement de la Constitution et une instance indépendante avant d’aller à des élections libres et transparentes “», a affirmé le chef islamiste, comme pour démentir une connivence avec Saïd Bouteflika, qu’il a rencontré fin 2018 à Alger.

Le MSP n’est pas corrompu », a soutenu Makri, qui a évoque sa démarche politique dans le sens d’une sortie de crise.  « Il n’est pas corrompu, a lutté contre la fraude, milité, négocié, dialogué… On a fait plusieurs initiatives, on a dialogué avec le pouvoir », a-t-il ajouté.

Cependant, le patron du MSP s’est défendu d’avoir rencontré Saïd Bouteflika secrètement. Pourtant, ce n’est pas son parti qui a rendu publique cette rencontre qui a fait couler beaucoup d’encre. Une rencontre qui a donné un sacré coup à la crédibilité de ce parti et de son président, comme c’est arrivé à Louisa Hanoune et son parti, le Parti des travailleurs (PT).

One Comment

Leave a Reply
  1. Quel niais peu croire cette girouette qui a mangé à toute les gamelles, Saïd a raison sa place est avec lui, en prison, pour haute trahison. Il faut nettoyer l’Algérie de ces vermines, pires que le corona.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *