in

Me Boudjemâa Ghechir confirme les craintes de la direction du PT

L’état de santé de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, en détention depuis le 9 mai 2019, s’est sérieusement dégradé, a encore alerté, hier, la direction nationale de sa formation politique. Me Boudjemâa Ghechir lui a rendu visite en prison jeudi dernier et a confirmé nos inquiétudes, a soutenu Ramdane Youssef Taâzibt.

Le PT est revenu à la charge après son communiqué de lundi dernier dans lequel, il avait insisté sur la persistance et la récurrence des malaises de Louisa Hanoune depuis déjà plusieurs semaines, liés à quatre pathologies dont elle souffre. Selon sa défense, “les soins prodigués par le personnel médical de la prison de Blida ne suffisent plus pour assurer une prise en charge adéquate de la SG du PT qui nécessite une coordination entre plusieurs médecins spécialistes. Il lui faut un suivi à l’extérieur par des médecins qui connaissent bien son cas. Pour cela, sa libération est plus qu’urgente”.

Louisa Hanoune s’est vu condamner à 15 ans de prison, fin septembre dernier, à l’issue d’un procès durant lequel comparaissaient également Saïd Bouteflika, frère et conseiller de l’ex-président de la République, ainsi que deux anciens chefs des renseignements, les généraux Toufik et Tartag.  Un appel interjeté immédiatement après le verdict par la défense de la SG du PT n’a pas encore abouti à la programmation d’un nouveau procès.

 

Partagez l'article :