Meurte de Djamel : Said Sadi livre son analyse

La classe politique algérienne continue de réagir à l’effroyable meurtre du jeune Djamel Ben Ismail et de la sortie hautement salué de son père pour apaiser les tensions. Selon certains observateurs, cette sortie a permis d’éviter le chaos. C’est du moins le point de vue de Said Sadi.

L’ancien leader du parti rassemblement pour la culture et la démocratie a donné son avis sur la question via sa page Facebook. “La grandeur d’âme et la générosité du cœur”, a réagi d’emblée Said Sadi au sujet du père du défunt, qui selon lui, a évité le pays de plonger dans une guerre civile.

Poursuivant : “Notre pays vient de connaitre une tragédie qui a connu son paroxysme en Kabylie avec les incendies qui ont ravagé plusieurs hectares de terre en détruisant des villages et emportant des vies humaines”.

Lire cet article  Le parlement arabe condamne avec "vigueur" la dernière sortie d'Emmanuel Macron sur l'Algérie

Montrer la dépouille est acte d’irresponsabilité

Malgré cette tragédie, Said Sadi estime que deux éléments viennent apporté des lueurs d’espoirs.

Le premier, dit-il, est l’élan de solidarité qui est manifesté envers les victimes par la diaspora. Et, le second, est la réaction du père de la victime. Sadi n’a pas manqué sur ce dernier point à faire l’éloge d’un père dont “la grandeur d’âme et la générosité du cœur ont probablement sauvé le pays d’une guerre civile.” Il mérite toute notre reconnaissance, a- t-il ajouté.

Par ailleurs, le psychiatre à vocation politique s’est dit surpris par la conférence de presse de la police car, il pense que le rôle de la sûreté devait seulement se limiter à enquêter puis de soumettre ses résultats à la justice.

Lire cet article  Benabderrahmane reçu par le président de la Serbie

Sadi va plus loin en déplorant les images de la dépouille complètement calcinée. “C’est un acte irresponsable”, dit-il à ce propos.

Il n’a cependant pas oublié de mentionner les actes haineux que subissent la région de la Kabylie. Said Sadi déclare que c’est l’impunité que certains jouissent qui a aggravé.

“Le plus grave, c’est que c’est propos sont tenu par un député, un sénateur, un ancien ministre qui est appelé à être chef de l’État

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS