Migration : « Il n’y aura pas de financement de barbelés et de murs aux frontières de l’UE», Ursula von der Leyen présidente de la Commission européenne

Algérie –Devant le flux migratoires que les pays européens connaissent ces derniers mois, certains  ont suggéré à l’Union européenne de construire des murs à leurs frontières pour empêcher la rentrée des migrants sur leurs territoires. Face à ce projets très controversé, l’Union européenne a décidé de trancher

Les États européens comme l’Autriche, la Bulgarie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie, la Pologne et la Slovaquie ont tous mis en place un projet de construction d’un mûre à leur frontière avec pour objectif d’empêcher l’arrivée des migrants sur le territoire européen. Chargé d’apporter son soutien financier à ce projets, l’Union européenne a décidé de rejeter une tel initiative. En effet, elle ne financera pas « de barbelés et de murs » aux frontières pour empêcher les arrivées de migrants, comme réclamé par douze pays de l’UE, a déclaré vendredi 22 octobre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « J’ai été très claire sur le fait qu’il y a une position commune de longue date de la Commission et du Parlement européen sur le fait qu’il n’y aura pas de financement de barbelés et de murs », a notifié la cheffe du Conseil européen, à l’issue d’un sommet des 27 États membres de l’UE à Bruxelles où la question a été discutée.





Lire aussi :
« Le Maroc est allé trop loin... Les propos de Macron sont inacceptables », Ramtane LAMAMRA

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL