Mohcine Belabbas fustige un «ravalement de façade»

0

Dans une allocution prononcée à l’ouverture de la session du conseil national de son parti, le président du RCD a estimé que «le mouvement populaire ne peut se suffire de réformes squelettiques ou de ravalement de façade sans une rupture effective avec le système politique en place».

Une semaine après la formation du gouvernement de Tebboune, le RCD a dénoncé, hier à Alger, un «ravalement de façade» qui ne satisfait pas la principale revendication du hirak, à savoir une «rupture effective» avec le système politique et «le renvoi de tous ses symboles». «La composante du gouvernement issu de ce coup de force ne trompe pas. La recherche des éternels équilibres claniques et régionalistes dans le vieux sérail signe le décalage avec la contestation populaire.

L’ex-chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, lui-même, aurait apposé son sceau au bas d’une telle liste, sans rechigner», a souligné le président du parti, Mohcine Belabbas, dans une allocution prononcée à l’ouverture de la session du conseil national du RCD. Onze ministres de plein exercice, sur les 28 que compte le nouveau gouvernement, appartenaient à l’équipe sortante, nommée par le président Abdelaziz Bouteflika le 31 mars, deux jours avant sa démission forcée, ou ont déjà été ministres durant ses 20 ans de présidence.

 

Lire aussi  Ali Laskri. Coordinateur de l’instance présidentielle du FFS : Le régime a joué plusieurs cartes pour ne pas transférer le pouvoir au peuple
Source : elwatan.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici