Mouloud Hamrouche: « Le changement des hommes ne sera jamais une garantie suffisante pour une bonne gouvernance et une bonne justice »

0

« Le peuple et l’armée sont seuls. Il ne faut pas qu’ils se tournent le dos ni se trouvent face à face. L’armée ne peut aller contre les aspirations du peuple », a indiqué l’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche dans une longue contribution publiée, ce dimanche 05 mai par le journal El Watan.

 

Le Groupe Cevital vous assure de la disponibilité

de tous ses produits pendant ce mois sacré

Faisant une analyse sur la conjoncture politique que vit l’Algérie ces derniers temps, l’ancien chef de gouvernement a expliqué que « le peuple ne veut plus être gouverné comme par le passé à travers des façades «politiques» préfabriquées. Des façades investies de sans-scrupule, de sans-vergogne, de sans-responsabilité et de sans-éthique. » « Ce sont toutes ces façades et ces comportements illégitimes que le hirak a disqualifié », a-t-il ajouté.

S’agissant de la campagne de changement des têtes que le Président par intérim, Abdelkader Bensalah avait enclenché ces derniers jours, l’ancien chef de gouvernement a fait savoir qu’il « serait naïf de croire que le changement des hommes est la réponse et que leur remplacement par d’autres honnêtes et engagés garantirait les espérances du hirak ».  « Le changement des hommes ne sera jamais déterminant. Ce ne sera jamais une garantie suffisante pour une bonne gouvernance et une bonne justice », insiste-il.

 

la priorité doit aller à rétablir la norme légale pour toute fonction

« la priorité doit aller à rétablir la norme légale et instaurer la vérification et le contrôle pour toute fonction, toute action et tout exercice de responsabilité. L’effort, la considération et la confiance doivent aller en priorité à substituer aux hommes une vraie Constitution, de vraies institutions exerçant de vrais pouvoirs d’autorisation, de régulation, d’habilitation, de contrôle et d’arbitrage », préconise-t-il

Pour Moulous Hamrouche,  » l’omnipotence, la corruption, le passe-droit et l’abus pratiqués par et à travers des réseaux ont détruit toute forme de pouvoir légal et rationnel de gouvernement et de justice, et altéré les relations administrations-administrés, populations-autorités élues ou désignées », écrit-il.

 

La structure chargée des opérations des élections doivent être revus

« Toute élection ne débouchera jamais sur des garanties de sincérité et de fidélité tant que la structure chargée de toutes les opérations de préparation, des inscriptions, d’établissement de listes électorales locales et nationales, des registres de circonscriptions, de centres et de bureaux de vote ne soient pas revus, corrigés et certifiés par des autorités indépendantes croisées », précise l’ancien chef de gouvernement.

Pour lui, « toutes ces opérations sont des conditions sine qua non pour échapper au système qui a phagocyté la voie des urnes, nié toute représentation politique et dilué tout sens de responsabilité ».

Mouloud Hamrouche souligne qu’une « vraie élection ne dépend pas d’un délai ni d’une date, mais de ces séries de travaux et de vérifications à faire réaliser ».  Autrement, toute élection sera, selon lui, « une arme de déstabilisation massive à cause des confusions, des contestations ou de refus de reconnaissances de résultats ».

« Il y a une vraie entame et un vrai sujet à discuter. Il y a de fausses concertations pour de fausses pistes. Ne gâchons pas de vraies opportunités créées par le hirak, ne ratons pas de vrais rendez-vous avec de vraies chances pour notre pays », avertit-il

« Ces opportunités et ces chances résident dans le changement des pratiques et des habitudes mensongères que le système avait érigé en règles et en réflexes », développe Mouloud Hamrouche.

Source : inter-lignes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here