Mouvement des gilets jaunes en France : l’Iran appelle Paris à cesser la «violence contre son peuple»

Mouvement des gilets jaunes en France : l’Iran appelle Paris à cesser la «violence contre son peuple»

Par Sadek Sahraoui – Invité à commenter la confrontation, en France, entre les Gilets jaunes et l’exécutif, Bahram Qassemi, porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères, cité par l’agence iranienne Tasnim, a soutenu ce lundi, lors d’une conférence de presse, que «Le gouvernement français ne peut pas persister dans la violence contre son peuple». «Notre recommandation au gouvernement français est de montrer de la retenue», a-t-il détaillé, ajoutant : «Il faut aussi dire aux personnes qui descendent dans la rue qu’en définitive, les actes violents et hostiles compliqueront encore la situation».

En France, la situation reste tendue. Pire encore, le mouvement des Gilets jaunes, créé pour dénoncer la vie chère, prend de l’ampleur semaine après semaine. Alors que le Premier ministre Edouard Philippe continue de recevoir les représentants des partis politiques à la suite des affrontements du 1er décembre, Emmanuel Macron a annulé sa visite officielle en Serbie initialement prévue le 5 décembre.

Selon les résultats d’un sondage rendus publics ce lundi, quelque 72% des Français soutiennent les «Gilets jaunes». Le sondage, réalisé le 2 décembre par le cabinet Harris interactive pour le compte des médias français «RTL» et «M6», a touché un échantillon représentatif de 1 016 Français âgés de 18 ans et plus. D’après «RTL», ce soutien est équivalent à celui du 17 novembre, juste au début du mouvement des «Gilets jaunes». En outre, il ressort que près de 90% des Français considèrent que «le gouvernement n’a pas été à la hauteur des événements».

Pour rappel, la capitale française a connu le samedi 1er décembre son troisième weekend consécutif de mobilisation des «Gilets jaunes», un mouvement spontané lancé mi-novembre sur les réseaux sociaux pour protester contre la hausse des prix des carburants. Ce mouvement continue de bloquer des centaines de points routiers et autoroutiers. Les 17 et 24 novembre et le 1er décembre, les manifestants ont marché à Paris, un mouvement émaillé de violences.

Des actes de violence ont été constatés à l’Arc de triomphe à Paris et dans la périphérie parisienne. Des véhicules et des bâtiments ont été incendiés, des commerces saccagés et des monuments historiques partiellement détruits. 378 personnes ont été interpellées, samedi 1er décembre, dont les 2/3 seront jugés à partir de ce lundi 3 décembre, selon la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

S. S.


Source : algeriepatriotique

algeriepatriotique