Naïma Salhi convoquée par la justice pour incitation à la haine

Naïma Salhi, ex-députée et présidente du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP), sera bientôt entendue par la justice dans le cadre de la plainte déposée contre elle pour incitation à la haine. Elle a en effet été convoquée par le juge d’instruction. C’est elle-même qui l’a indiqué dans une publication sur sa page Facebook hier 2 décembre 2021.

La plainte déposée contre Naïma Salhi a décidemment fini par aboutir. La présidente du Parti de l’équité et de la proclamation a été convoquée par la justice pour s’expliquer contre les accusation portées contre elle.

Naïma Salhi se plaint à Abdelmadjid Tebboune

C’est l’intéressée elle-même qui l’a indiqué sur sa page Facebook. À vrai dire, Naïma Salhi a publié une lettre qu’elle a adressée au chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, auquel elle s’en est remise et s’est plainte à la suite de la réception de sa convocation.

La réception aujourd’hui d’une convocation officielle de la part du juge d’instruction pour atteinte à l’unité nationale et pour diffamation m’a beaucoup touchée, a souligné l’ancienne député dans sa lettre au chef de l’État. Bien entendu, cette dernière a contesté la décision de la justice. Pour elle, le fait d’avoir accepté cette plainte contre sa personne est une atteinte à son « nationalisme ».

Lire aussi :
Premier ministre : Les médias sont devenus une menace pour la stabilité interne du pays

Dans son message, elle n’a d’ailleurs pas hésité à enfoncer le clou en affirmant encore une fois que l’arabe est la langue officielle de l’Algérie en citant l’article 3 de la constitution, excluant ainsi tamazight qui reste pour elle « un dialecte ».

Pour rappel, la plainte contre Naïma Salhi a été déposée en juin 2019 par les avocats Kader Houali et Sofiane Dekkal et le militant Salim Chaït à la suite de ses différentes sorties publiques, notamment par le biais de vidéos dans lesquelles elle s’est attaquée de façon virulente à la région de Kabylie et à ses habitants. Les auteurs de la plainte ont été entendus lundi 29 novembre par un juge d’instruction du tribunal de Cheraga.

Observalgerie

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL