in

Naïma Salhi souille l’honneur de Gaïd Salah et de l’ANP

Si l’on doit se situer du point de vue de l’armée, il faut bien admettre que Naïma Salhi porte, consciemment ou non, atteinte à la mémoire du chef d’état-major de l’ANP le défunt Ahmed Gaïd Salah et souille l’honneur de l’institution militaire des années 1990. Elle soutient, sans s’en rendre compte peut-être, que l’ANP des années 1990 est criminelle et que celle des années 2019 est plus juste et populaire !

En effet, dans sa dernière vidéo postée le lendemain des funérailles du général-major Ahmed Gaïd Salah, Naïma Salhi a dit tout le bien qu’elle pensait des kabyles, du Moudjahid Lakhdar Bouregaa, de Amir Dz et s’est aventurée à exprimer ses avis sur les années 1990, l’islamisme et le rôle de l’ANP dans la lutte anti-terroriste.

Mettant tout sur le dos des kabyles, qu’elle traite de juifs, de zouaves et de chiens, Naïma Salhi estime que le chef d’état-major de l’ANP le général-major Gaïd Salah aurait pu les exterminer mais ne l’a pas fait. Elle considère que la lutte anti-terroriste des années 1990 était une guerre entre… les « kabyles » d’un côté et les « arabes » et les « musulmans » de l’autre !

« Qu’est-ce qu’il (Gaïd Salah, ndlr) aura à perdre pour vous tuer ? Il aura juste besoin de Reggane comme vous l’avez fait avec les arabes et les musulmans dans les années 1990″, déclare Naïma Salhi, oubliant qu’elle est en train de souiller la mémoire de l’ANP et de Gaïd Salah qu’elle prétend défendre.

Naïma Salhi qui dit n’obéir qu’à l’institution militaire et à son état-major accuse gravement l’armée d’avoir exterminé des « arabes » et des « musulmans » dans les camps de Reggane dans les années 1990 !

Ce qu’on désignait par les termes « jihadistes », « terroristes », ensuite « égarés » ou encore « mougharar bihoum » et qui mettaient l’Algérie à feu et à sang, deviennent dans la représentation qu’en fait Naïma Salhi Laghlimi des « arabes » et des « musulmans », victimes de la barbarie des « kabyles » ! Surréaliste !

La présidente du PEP Naïma Salhi Laghlimi enchaîne ensuite avec un discours régionaliste pour opposer les régions entre elles, en déclarant que la Kabylie n’a pas fait la Guerre de libération nationale, que ses colonels sont des faux maquisards et des traîtres et que, dans les années 1990, ce sont les régions ayant combattu la France coloniale qui auraient été exterminées, dans une allusion à la lutte anti-terroriste menée par l’ANP et que Naïma Salhi confond, volontairement ou par ignorance, avec les kabyles.

« Les régions qui ont combattu la France (…) sont les mêmes régions qui ont été exterminées dans les années 1990 par les chiens de la France », déclare en toute impunité Naïma Salhi Laghlimi, feignant d’ignorer qu’elle cible aussi tous les djounouds de l’Armée nationale et populaire qui avaient fait face aux hordes terroristes dans les années 1990.

Que pense Naïma Salhi des annonces faites chaque semaine par les médias sur ces terroristes arrêtés, ces casemates détruites, ces armes récupérées par les éléments de l’ANP ? Ces terroristes ne seraient donc que de pauvres « arabes » et « musulmans » exterminés par ces « chiens » de « kabyles » (les éléments de l’ANP) ?

Amélia Guatri

Comments

  1. Quelle ignominie…tenter de diviser les algériens avec les mêmes outils et les mêmes paroles que le colonisateur,comment pouvez vous vous dire algérienne…comment le premier ministre qui est un intellectuel reconnu peut nommer cette femme,qu’est ce que cela cache…..quels enjeux pour l’unité du pays…

  2. Elle représente très l’Assemblée Populaire de voyous,d’ex terroristes,de corrupteurs et de corrompus,trier et choisit par apport a leur soumission et lèche bottes,on ‘a n’a pas ni d’Assemblée,ni de Sénat,lorsqu’un des corrompus présidents dirigent ces deux instituts,que reste-il au peuple,nous vivons dans une jungle,pire qu’une république Bananière

  3. Cette femme n’a pas été nommée par le ministre c’est une députée élue mais elle n’a pas pour longtemps bientôt il y aura les élections de nouveaux députés et on entendra plus parler d’elle.

  4. J’ai visionné cette vidéo qui contraste avec le parti pris de l’article lequel tient des propos mensongers sur Naïma Salhi (en effet le terme juif a été évoqué par Farhat Mehenni qui ne peut être considéré comme un nationaliste algérien).
    Donc ce n’est pas un article journalistique à proprement parlé mais un billet partisan qui ne dédaigne pas la calomnie pour salir celui ou celle qui ne partage pas les mêmes idées.
    Ce genre d’acrobatie dans un pays unifié malgré la diversité culturelle des différentes régions risque d’alimenter l’espoir de ceux qui voudraient la partition de l’Algérie dont le principal bénéficiaire n’est autre que le sionisme qui ne vient pas que d’Israel, la France (sous domination du CRIF) étant l’un des principaux agents.
    Désolé de pas partager les convictions des honorables commentateurs à cet article, c’était juste une question de logique car je ne connais pas Naima Salhi mais il faut visionner la vidéo présentée et écouter ses propos puis les comparer à l’article pour ce rendre compte.

  5. Cette grosse truie (cochonne) est à l image de la 3issaba qui ruine notre Algérie, à quoi s attendre de pourriture pareille, elle sème la fitna, alors qu on sait que la fitna est pire que tuer,al fitna achadou min al qatl.

  6. Cette femme Naima Salhi est une malade mental grave , elle ne s ai pas ce qu elle dit . Il est urgent que l autorité l enferme dans un asile pour soins approprié.. Elle me fait pitié.

  7. Cette femme Naima Salhi est une malade mental grave , elle ne s ai pas ce qu elle dit . Il est urgent que l autorité l enferme dans un asile pour soins approprié.. Elle me fait pitié. Peut etre aussi cette femme a été follement amoureuse de AGS , qu elle est devenue subitement folle en apprenant son décés .

One Ping

  1. Pingback:

Loading…

0