Négociations sur le climat : le Parlement participe aux consultations sur le rôle des parlementaires dans la région euro-méditerranéenne et la région du Golfe

l’Algérie – L’Assemblée nationale a participé, lundi, via la technologie des conférences à distance, aux consultations “de haut niveau” organisées par l’Assemblée parlementaire pour la Méditerranée sur le thème “La route de la COP22 et de la COP26 : le rôle des parlementaires dans l’euro- Régions de la Méditerranée et du Golfe dans les négociations sur le climat”, selon un communiqué de l’Assemblée. .

Nous incluons cette réunion selon le communiqué dans le cadre d’une série de négociations régionales et internationales liées à la coopération internationale pour le climat, en préparation de la prochaine session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ( COP26), ainsi que la 22e Conférence des États parties à la Convention de Barcelone, qui se tiendra à l’automne prochain .

Elias achour demande via la conference de faire des efforts et de faire face à la période difficile que le monde traverse
Les consultations visent également ajoute la même source à “offrir une opportunité aux parlements d’échanger des informations avec des experts de haut niveau sur les quatre domaines autour desquels s’articuleront les prochaines négociations: l’approvisionnement et l’utilisation durables de l’énergie, la biodiversité et les solutions fondées sur la nature, urbanisation, mobilité propre et gouvernance côtière durable, dans son intervention à cette occasion, le représentant de l’Assemblée nationale, Elias Achour, membre du Conseil et vice-président de l’Assemblée parlementaire pour la Méditerranée, a appelé à « une intensification des efforts afin de faire face à ce difficile défi mondial en respectant engagements des pays émanant des sessions de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Lire aussi :  Impôt sur le revenu global : le nouveau barème présenté

M. Ashour a également passé en revue l’expérience et les efforts de l’Algérie en la matière, rappelant la création d’un ministère spécial de la transition énergétique et des énergies renouvelables, dont les objectifs s’inspirent du programme du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dont au premier rang favoriser la mise en œuvre d’une transition énergétique fondée sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, en complément de la mise en œuvre d’un programme Développer les énergies renouvelables et encourager leur utilisation dans le secteur économique par des mesures incitatives.

Dans le cadre de la contribution du Parlement à cet effort stratégique, le représentant de l’Assemblée nationale a affirmé l’accompagnement des parlementaires aux efforts de l’État pour faire face au changement climatique, et pour incarner la transition énergétique par la promulgation de lois soutenant cette voie, en insistant sur les dispositions liées à un projet de loi sur la transition énergétique en Algérie, qui comprend la fin de la dépendance de l’Algérie à l’égard des combustibles fossiles issus du pétrole et du gaz jusqu’en 2030, ajoute le communiqué.

Lire aussi :  Antar Daoud désormais ambassadeur d’Algérie à Monaco

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL