NOMINATION D’ABDELKADER BENSALAH COMME CHEF DE L’ÉTAT PAR INTÉRIM : Le CNES dénonce une provocation du peuple

1

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), a condamné, dans un communiqué rendu public, les tentatives de contournement du mouvement populaire entamé il y a plus d’un mois, à travers le refus de répondre à ses revendications notamment par l’installation, mardi, d’Abdelkader Bensalah comme chef de l’État par intérim pour une période de 90 jours.

Qualifiant la démarche de « méprisante» à l’égard du peuple, le CNES a appelé les institutions constitutionnelles à assumer pleinement leurs responsabilités historiques et à entendre la voix du peuple qui est la source de tout pouvoir. Selon le syndicat des enseignants universitaires, toute solution qui ne répond pas aux revendications du mouvement pacifique et qui ne se repose pas sur les articles 07 et 08 de la Constitution constitue une violation flagrante de sa volonté. Devant cet état de fait, le CNES invite à revenir immédiatement à la volonté du peuple et aux revendications du mouvement populaire exprimées explicitement à partir du 22 février 2019. Il a appelé, également, à la démission immédiate des symboles du système actuel, représentés par Abdelkader Bensalah, Nourredine Bedoui, et Tayeb Belaïz, et à répondre à la volonté du peuple à travers un mécanisme consensuel pour la conduite de la phase de transition. Le Cnes a d’autre part, condamné la répression des manifestants pacifistes à Alger cette semaine, et a invité l’institution militaire dans le cadre de ses fonctions constitutionnelles, à protéger la volonté populaire et accompagner les revendications du mouvement pacifique pour l’édification d’une nouvelle Algérie civile et démocratique. Pour conclure, le syndicat a invité la famille universitaire à soutenir, sans réserve, le mouvement de protestation prévu le 10 avril (hier NDLR) dans toutes les universités du pays et la marche populaire prévue vendredi.
Ania Nait Chalal

Source : lecourrier-dalgerie

1 COMMENT

  1. J’ai remarqué que sur Algerie Patriotique quotidien appartenant à nezzar, beaucoup d’intervenants qui ne sont pas censurés laissent croire que certains de nos gouvernants sont des marocains d’originez une diversion bien calculée par des caporaux devenus généraux hommes d’affaires la plus part
    Avec des accointances tunisiennes deserteurs de l’armée coloniale française. Ces gens là n’ont jamais aimé l’Algérie ni son peuple, ils sont au pouvoir pour préserver leurs intérêts. Ils possèdent des hôtels et restaurants en France, la fortune de général – caporal gaid salah est inestimable, en plus du crime commis par son fils à l’encontre du wali de Annaba décédé suite à un gifle reçu par le rejeto’ de ce gaid.Apred Bouteflika l’Algérie est mal Barré Quand à cet anonyme utile intervenant sur AP.soit tu es un troll du mossad, du Maroc , ou des services qui ont été gêné pa Bouteflika, alors casse toi avec A.P le quotidien qui sème la discorde en Algérie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here