NOURIA BENGHEBRIT AU SUJET DE LA PROCHAINE GRÈVE”Les négociations ont été entamées”

0
NOURIA BENGHEBRIT AU SUJET DE LA PROCHAINE GRÈVEElle a insisté sur le caractère permanent du dialogue

La responsable du secteur a indiqué que mercredi dernier, la tutelle s’est d’abord réunie avec L’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), tandis qu’une rencontre était prévue jeudi en fin de journée avec le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (Snte).

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a fait savoir jeudi à Alger que les négociations vont bon train avec les syndicats autonomes qui prévoient d’observer une grève le 21 janvier prochain. «Nous nous réunirons chaque jour de la semaine avec chaque syndicat ayant déposé un préavis de grève pour tenter de répondre à leurs attentes», a-t-elle souligné en marge des festivités de Yennayer à l’école primaire El-Ghazali.
La responsable du secteur a indiqué que mercredi dernier, la tutelle s’est d’abord réunie avec l’union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), tandis qu’une rencontre était prévue jeudi en fin de journée avec le Syndicat national des travailleurs de l’Education (Snte).
Dans ce sens, elle a insisté sur le caractère permanent du dialogue qui réunit la tutelle et l’intersyndicale de l’Education. «Les portes du dialogue ont toujours été ouvertes avec nos partenaires sociaux et cela n’a pas changé depuis l’année 2014.»
Concernant la légitimité de cette grève, Nouria Benghebrit a fait remarquer qu’on peut classer cette démarche comme étant «illégale». Et pour cause, a-t-elle expliqué, «le protocole voudrait que les syndicats déposent à tour de rôle leur préavis de grève et pas sous le seul nom de l’intersyndicale, car celui-ci n’est pas reconnu». Cela dit, Nouria Benghebrit s’est dit prête à discuter avec tous les syndicats ayant soumis le préavis en question. Pour revenir à l’événement de la journée de jeudi, à savoir la célébration du Nouvel An amazigh, c’est à l’école primaire El Ghazali sise à El Mouradia, que la ministre a choisi de fêter comme il se doit cette date hautement représentative de la culture du peuple algérien. Insistant sur cet aspect-là, Nouria Benghebrit a soutenu que le fait de célébrer Yennayer dans des établissements scolaires manifeste clairement la volonté des autorités à accorder enfin à cette date l’importance qu’elle mérite; «Il s’agit là de notre patrimoine et on se doit de le faire connaître à toutes les familles algériennes, à commencer par les enfants». Elle a expliqué que les pouvoirs publics ont décidé de le revaloriser davantage depuis l’année dernière; «C’est pour cette raison que nous avons insisté cette année encore de le célébrer dans toutes les écoles du pays.»
Mais encore, Nouria Benghbrit a rappelé qu’aujourd’hui, Yennayer est une journée chômée et payée, ce qui est en soi une très grande avancée.
Par ailleurs, c’est dans une ambiance hautement colorée que s’est déroulée cette fête en présence de Nouria Benghebrit.
Les enfants étaient tous vêtus d’habits traditionnels. Les filles étaient en robes kabyles, parées de bijoux traditionnels berbères, tandis que les garçons ont été affublés de chachyas et de pantalon à large assise. Tous en choeur ils chantonnaient les chants amazighs les plus célèbres, psalmodiés autrefois dans la Kabylie profonde pour marquer l’événement.
Nouria Benghebrit, assise au milieu de ce beau petit monde, sous une tente faite en tissu imprimé avec des symboles berbères, a distribué des friandises et des arachides aux enfants.
Aussi, l’administration de l’école El Ghazali a mis en place pour coller à l’ambiance, une petite exposition dans les couloirs et la cour de l’établissement, laquelle présente une gamme de produits artisanaux berbères.

Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here